Vous lisez actuellement les articles publié le mars 19th, 2020

Page 1 de 1

L’antimoine et le philosophe…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la guitare sèche et de la potée léonarde réunies, bonjour ! Nous sommes le jeudi 19 Mars 2020 29è jour de Ventôse dédié au frêne. Je mets à profit ce confinement forcé pour effectuer une retraite spirituelle dans la solitude et la méditation. Je ressors de ma bibliothèque les ouvrages de mes deux auteurs favoris, Lao-Tseu et méditationSaint Augustin, sans délaisser pour autant Saint Emilion, qui conserve toute ma vénération. Je vous livre quelques uns des sujets qui ont mobilisés ma réflexion au cours des heures passées: Le prix du gel hydroalcoolique a été multiplié par quatre. A qui profite le crime ? Lucie de Lammermoor est décédée alors que Lucien, de l’Aber vrac’h est toujours vivant ! Coincidence ; je ne crois pas. L’an 01 est en retard. Je répète, l’an 01 est en retard. La mère Michel cherche toujours son chat; kig-ha-farz gratuit à qui le lui rendra. Comme vous pouvez le constater, il s’agit là de thèmes dont la teneur philosophique atteint des hauteurs rarement égalées et qui nécessitent une mobilisation totale et permanente de mes faibles capacités neuronales. Seuls, le calme serein et la tranquille atmosphère de mon modeste ermitage sont propices à ce genre d’exercice.

Ainsi va la vie du blogueur confiné. Une fois que l’on a dit tout le bien que l’on pensait de ceux qui nous gouvernent; pesté contre les augmentations; vitupéré contre les brigands qui sont causes des guerres; accablé les mollahs, les rabbins, les curés, les pasteurs; asticoté les banquiers; étrillé les philosophes Germanopratins; asticoté les pseudo-socialistes; vilipendé les pollueurs; asticoté les patrons du CAC 40; blasphémé envers Allah, Jésus,Vishnu, leurs prophètes et tous les saints; dénoncé les républiques bananières; pleuré sur la retraite des vieux; récriminé la-justice-de-mon-pays; tergiversé sur le bien blasphemefondé de l’état d’urgence; regretté le bon vieux temps d’avant que c’était mieux… Que reste t-il pour alimenter un blogue qui se veut quotidien sinon l’humour ? Face au péril du coronavirus, peut-être convient-il de réhabiliter l’angélique ? L’angélique, dite encore “herbe aux anges”, doit son nom à ses prétendues vertus magiques. Les médecins de la Renaissance la surnommaient “racine du Saint-Esprit”, à cause de ses “grandes et diverses propriétés contre de très-graves maladies”. Ainsi Paracelse (1490-1541) rapporte-t-il que, lors des grandes épidémies de peste de 1510, de nombreux Milanais furent sauvés grâce à ses prescriptions : de l’angélique en poudre dissoute dans du vin. Selon Olivier de Serres (1539-1619), la précieuse plante “sert à tenir la personne joyeusement”. Je connais d’autres plantes qui remplissent aussi cet office mais on me dit qu’elles ne sont pas en vente libre…

Allez, merci d’être passé, com – portez vous bien et à bientôt peut-être