Fanny de laninon…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour ! Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le mercredi 26 février 2020, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Mais une autre violetteinterprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement dans les allées du salon de l’agriculture lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. C’est pas touchant ça, madame Michu…

Tiens, juste un mot à propos de ce grand bonhomme qu’était Pierre Mac-Orlan. De son vrai nom Pierre Dumarchey, il est né à Péronne dans la Somme un 26 février en 1882.  AprOrlan -D-ès une enfance assez délicate, il fait l’école normale d’instituteurs à Rouen puis il s’installe à Paris où il vit chichement au « bateau lavoir » haut lieu de résidence des artistes en tous genres. Il fréquentait assidument le cabaret « le lapin agile » dont il épousa la fille du patron.  Proche de Max Jacob, de Picasso et d’Apollinaire, il voit son roman « quai des brumes » adapté au cinéma par Marcel Carné qui le fait entrer dans la légende. Le fameux « Quai des brumes » doit d’ailleurs son nom à cet établissement qui était surnommé « le quai ».

Journaliste, poète, bourlingueur, il siégea vingt ans à l’académie Goncourt au coté de Dorgelès et Carco. De Montmartre aux ports du nord peuplés de filles à matelots, il était passé maitre dans l’art du pierre-mac-orlanroman d’aventures à l’image d’un Stevenson ou d’un Kipling. Mobilisé pendant la grande guerre, il est blessé en 1916 devant Péronne sa ville natale. On lui doit entre autres, l’ancre de miséricorde, les clients du bon chien jaune, la bandera…Et de nombreuses chansons dont ma préférée « Fanny de Laninon », souvenez vous: « Allons sur le quai Gueydon, devant l’pitit pont, chanter la chanson, le branle bas de la croisière et dans la blanche baleinière…« . Nombre d’entre elles furent interprétées par de grands noms comme Catherine Sauvage, Juliette Gréco, et plus récemment Renaud. Il est décédé à St Cyr sur morin en juin1970.

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

7 commentaires

  1. Fabig

    J’aime bien aller au Mac Orlan sur Brest entre autres pour ses spectacles de danse contemporaine.
    Je recommande aussi l’excellente BD de Briac et Le Gouefflec : « La nuit Mac Orlan » ou Brest au bout de la nuit. Et voilà c’était la minute culturelle de Fabig.

  2. pierrot13

    Le lapin agile, qui s’appelait selon certain Le Lapin à Gilles …
    Il y a un an jour pour jour, j’y suis passé (enfin devant).
    Magnifique établissement très discret qui a conservé le charme du quartier…

  3. pierrot13

    J’ajouterai que ce cabaret est situé juste contre la fameuse vigne (environ 2000 pieds) qui donne tous les ans la cuvée de Montmartre.

    • D. Furtif

      OUI mais ….

      La Butte Rouge, c’est son nom, l’baptême s’fit un matin

      Où tous ceux qui grimpèrent, roulèrent dans le ravin

      Aujourd’hui y a des vignes, il y pousse du raisin

      Qui boira d’ce vin-là, boira l’sang des copains

      • erwandekeramoal

        Ah oui, Montéhus ! Contrairement à une idée très répandue il ne s’agit pas de la butte Montmartre mais celle de Bapaume, théâtre d’une violente bataille 14/18.

        • D. Furtif

          Bin ça alors!!!!
          55 ans d’ignorance très heureusement corrigée.
          Merci
          Je m’empresse d’aller porter la bonne nouvelle ç mon jardin ….

Répondre à D. Furtif Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).