Faites vous des amis…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités, HUMEUR

, ,

 

Amis de la liberté de s’exprimer et des tortellini alla pana réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 05 décembre 2019, quinzième jour de frimaire dédié au chevreuil. Dans la série: la bêtise humaine est décidément incommensurable, en Alsace, des bas du front ont à nouveau profané un cimetière juif. Du coup, les opportunistes d’En Marche s’engouffrent dans la brèche et l’Assemblée Nationale adopte une résolution assimilant antisionisme et antisémitisme.

Les députés étaient invité à adopter, ce Mardi 03 Décembre, la résolution Maillard (soutenue par le gouvernement) assimilant antisémitisme et antisionisme. On nage en pleine confusion, à moins, diront les mauvaises langues, qu’il ne s’agisse d’un soutien déguisé à la libertalia-vidal_antisionisme-couv_web_rvbpolitique de l’État israélien. En effet, l’antisémitisme est un délit, puni comme tous les racismes par les lois françaises; l’antisionisme est une opinion que chacun est libre d’approuver ou non. « L’antisionisme est le fait de critiquer la pensée de Theodor Herzl, le fondateur du mouvement sioniste, pour qui d’une part les juifs ne pouvaient pas s’assimiler, s’intégrer dans les sociétés dans lesquelles ils vivent et donc, secondement, il fallait un État pour que tous puissent s’y rassembler ». Cette pensée est ancienne : elle date de la fin du XIXe siècle, donc avant la Shoah; explique l’historien Dominique Vidal. Pour ma part, je revendique le droit de pouvoir critiquer la politique de M. Netanyahu [le premier ministre israélien], comme on doit pouvoir critiquer une politique de théocratie islamiste sans passer pour un antimusulman ou sans passer pour un antisémite. La résolution reprend la définition de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), déjà validée par le Parlement européen et 20 pays dont 16 de l’UE, et appuyée par Emmanuel Macron en février devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Le président avait alors affirmé vouloir élargir la définition de l’antisémitisme à l’antisionisme. Dans un même temps, un collectif de 127 intellectuels juifs avait en revanche jugé « hautement problématique » le texte car il « assimile (…) l’antisionisme à l’antisémitisme ». « De nombreuses victimes de l’Holocauste étaient antisionistes », rappelle-t-il dans une tribune au Monde.

Or donc, l’antisionisme relève du débat d’idées et, la véritable question relative à la cohabitation israélo-palestinienne, source de nos préoccupations, est que deux populations vivent de facto dans un seul État, sous une même autorité, mais l’une a tous les droits, l’autre n’en a aucun. Je pense que c’est le démantèlement de ce système de600-boycott-israeld’apartheid qui est à l’ordre du jour. Effectivement, comme le précise l’universitaire israélien Shlomo Sand sur son blog : « Je n’ai aucun doute sur le fait que l’un des facteurs qui empêchent la judéophobie de régresser est précisément la politique pratiquée par Israël à l’encontre des Palestiniens : ceux qui vivent, comme citoyens de deuxième catégorie, à l’intérieur de « l’État juif », et ceux qui, depuis des décennies, subissent une occupation militaire et une colonisation brutales. » Par ailleurs, si une loi interdisait l’antisionisme, cela signifierait qu’on autorise les sionistes à interdire leurs adversaires. Rappelons que dans notre justice, le délit d’opinion n’existe pas (pas encore).

Et voila, je vais encore me faire des amis. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

 

2 commentaires

  1. Anne-Marie

    Je suis du même avis https://rannemarie.wordpress.com/2019/12/04/parlement-francais-351-laches/
    L’accusation « d’antisémitisme » à l’égard de ceux qui critiquent la politique israélienne est le fait de ceux qui n’ont pas d’éléments crédibles à leur opposer.

  2. Zap Pow

    Exactement ! je n’aurais pas mieux dit.

    Et je soupçonne que nous sommes une majorité à faire le distingo entre antisémitisme et antisionisme, et a désapprouver cette résolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).