Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 19th, 2019

Page 1 de 1

Votre argent m’intéresse…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis du crétacé supérieur et de la lutte des glaces réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 19 décembre 2019, 29è jour de frimaire dédié à l’olive et c’est la saint Urbain.

Les plus âgés s’en souviennent peut-être. Au début des années 70, la BNP lançait une campagne publicitaire pour le moins iconoclaste: « pour parler franchement, votre argent m’intéresse.» Aujourd’hui, d’autres requins de la phynance glisseraient bien leurs petits petons dans nos bas de laine… Depuis plusieurs jours, des médias curieux, des responsables politiques envieux (de droite comme de gauche) et des internautes sourcilleux, soulignent une proximité entre Emmanuel Macron et BlackRock, plus gros gestionnaire d’actifs au monde, qui rêve votre argent m'intéressede voir instaurer en France un système de retraite par capitalisation. Il semblerait en effet que peu après la prise de ses fonctions, Macron a invité Larry Fink, le Pdg du fonds spéculatif américain BlackRock. Officiellement il s’agissait de parler «climat» la réunion a eu lieu le 10 juillet 2019 en présence des plus grands fonds souverains de la planète, BlackRock, Goldman Sachs, BNP Paribas, HSBC, Natixis, Amundi, State Street et Northern Trust. Et aussitôt, les mauvaises langues d’imaginer que Emmanuel Macron veuille favoriser les privatisations en France. Il est vrai qu’à cet effet, le Président de la République a crée une commission dont l’un des membres n’est autre que le patron de BlackRock France, Jean-François Cirelli. Cet ancien conseiller du président Chirac ne cesse de réclamer un recours accru aux fonds spéculatifs pour l’assurance vieillesse. BlackRock, c’est le mastodonte des fonds de pensions américains, près de 7 000 milliards de dollars d’actifs, soit plus de deux fois le PIB de la France. Voilà ce qu’est BlackRock.

Sauf que BlackRock n’est pas n’importe quel mastodonte. En effet, il s’agit ni plus ni moins que l’une des principales, si ce n’est la plus importante, entreprises de fond de pension américain, qui lorgne de longue date sur le pécule que représente le marché français. BlackRock possède aujourd’hui des participations significatives BlackRockdans 18 des 40 sociétés du CAC40, l’indice des valeurs phares de la Bourse de Paris comme AXA, Sanofi, Safran, la Société Générale, BNP Paribas, Schneider Electric, Michelin, Vivendi, Accor Hotels ou Lafarge Holcim. Il ne s’agit pas d’un groupe de death metal mais du plus gros gestionnaire d’actifs mondial, une firme new-yorkaise qui investit à tout va et à long terme pour pouvoir faire fructifier au mieux l’épargne des retraités américains. Une nouvelle qui ne manque pas d’embarrasser le gouvernement, qui tente par tous les moyens de rassurer l’opinion publique au sujet de la réforme des retraites, balayant tout argument allant dans le sens qu’il s’agirait d’une réforme ouvrant la porte à des complémentaires retraites par capitalisation… Entre l’affaire Delevoye et cette rencontre Macron/BlackRock, cette ligne de défense vient de prendre deux uppercuts consécutifs, et permet aux complotistes de tous poils d’y déceler les réels desseins du gouvernement.

Allez, merci pour la visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.