Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 4th, 2019

Page 1 de 1

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la marine à voiles et de la fondue de poireaux réunies, bonjour ! Le Mercredi 04 décembre 2019 correspond au 14è jour de frimaire que nos amis républicains avaient dédié au sapin. Bon d’accord, sur ce coup là, ils ne se sont pas donné beaucoup de mal. Moins que les pataphysiciens pour qui Le 04 Décembre 2019 est en réalité le Mercredi 4 Sable 147 Ste Barbe (femme à), femme-canon. Le 04 décembre c’est en effet la sainte Barbe. Figurez Barbe-221x300vous que mon arrière grand-mère maternelle portait le doux prénom de Barbe, patronne des pompiers (oubliez pas le calendrier). Alors, en son honneur, le dicton du jour: Pour la Ste Barbe, le cénobite se fait la barbe ! Selon les récits édifiants du Moyen-âge, Barbe fut enfermée par son père, un roi d’Orient, dans une tour éclairée de deux fenêtres afin qu’elle ne se convertisse pas à la religion chrétienne. Elle réussit malgré tout à se faire baptiser et fait percer une troisième fenêtre dans la tour (signe de la Trinité). Furieux, son père voulut la mettre à mort. Barbe s’enfuit et trouve refuge dans le creux d’un rocher qui s’ouvre miraculeusement pour l’abriter. Cependant, trahie par un berger, elle est capturée et doit subir plusieurs supplices. Finalement, son père l’amène au sommet d’une montagne et la décapite. Encore une bluette pour endormir les petits enfants le soir à la veillée…

Savez vous que c’est un 4 décembre (1875 à Prague) que vint au monde ce géantissime poète qu’était Rainer-Maria Rilke. En 1896, il part pour Murainer-marianich et rencontre un an plus tard, Lou-Andréa Salomé, qui a alors trente-six ans. Leur amour enflammé se transforme progressivement en amitié réciproque et en admiration mutuelle se poursuivant jusqu’à la fin de leur vie. En 1897, il change de prénom : de René Maria, il devient Rainer Maria. Il voyage en Italie puis en Russie avec Lou et son mari. Il rencontre à cette occasion Léon Tolstoï. Je suis un admirateur inconditionnel de l’œuvre de Rilke, que j’ai eu la chance de découvrir très tôt à travers les élégies de Duino. Deux personnages que l’on dirait tout droit sortis de l’imagination d’un Flaubert ou d’un Dostoïesvky tant leurs vies sont romanesques. Je me suis promis de faire un billet sur chacun d’eux et de les accrocher à la galerie de portraits.

Allez, merci pour la visite. Je vous abandonne là car on frise les moins zéro comme dit l’autre et je dois rentrer du bois, l’hiver sera rude.