Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 22nd, 2019

Page 1 de 1

Adios, Durruti…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, ,

Amis de la métempsychose et de la soupe aux choux réunies, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 22 novembre 2019, deuxième jour de frimaire dénommé jour du Turnep, Oui, bon, par chez nous on dit navet, ça fait plus franchouillard dans le pot-au-feu…

Il y a 83 ans, Barcelone enterrait Durruti.

Le 20 novembre 1936, mort de Buenaventura Durruti Dumange, à Madrid. Militant et activiste anarchiste et anarcho-syndicaliste espagnol, combattant antifranquiste, figure emblématique de l’anarchisme  espagnol. A noter que c’est aussi un 20 novembre, en 1975, que s’éteignit (enfin) à 83 ans, Francisco Franco y Bahamonde après un mois d’agonie et quarante ans de dictature. Le 22 de ce Durutti-D-mois de novembre, il y a 83 ans, les funérailles de Durruti à Barcelone furent le théâtre d’une immense émotion populaire. Plus de 500 000 personnes se pressèrent à l’enterrement de celui qui incarnait si bien la révolution libertaire espagnole, l’espérance d’un monde nouveau devenue possible. Ce fut l’une des manifestations ouvrière les plus importantes de l’histoire du prolétariat. Le spectacle de son enterrement fut inoubliable : sa mort « avait frappé Barcelone au cœur »; une foule d’habitants et toutes les organisations politiques et syndicales, sans distinction, accompagnèrent Durruti jusqu’au cimetière.

Francisco Franco, le vainqueur de la sanglante guerre civile qui a dirigé l’Espagne d’une main de fer jusqu’à sa mort en 1975, a été exhumé, ce jeudi 24 octobre, de son mausolée monumental près de Madrid. Rassemblés près du cimetière, environ 200 nostalgiques du régime ont chanté l’hymne du parti fascisant de la Phalange, pilier du 3edefb_valley-fallen-monument-is-one-europe-largest-mass-graves-spain-exhume-franco-640x427régime du dictateur en faisant le salut fasciste, bras droit tendu en avant. Le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez avait fait du transfert de la dépouille du « Caudillo » une priorité dès son arrivée au pouvoir en juin 2018, pour que ce mausolée ne puisse plus être un « lieu d’apologie » du franquisme. Ordonnée par Franco en 1940 pour célébrer sa « glorieuse Croisade » catholique contre les républicains « sans Dieu », la construction du « Valle de los Caidos » (« La vallée de ceux qui sont tombés ») a duré près de 20 ans et été réalisée par des milliers de prisonniers politiques. Ce complexe monumental est surplombé d’une croix de 150 mètres de haut, visible à des dizaines des kilomètres à la ronde.

En Espagne, les plaies sont loin d’être refermées. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.