Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 19th, 2019

Page 1 de 1

St Aubin du cormier, début de la fin…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la peinture à l’eau et de la sardine à l’huile réunies, bonjour ! Nous sommes le Mardi 19 novembre 2019, 29è jour de brumaire dédié au cormier. Il s’agit d’un bel arbre reconnu pour la dureté de son bois. Il a longtemps été le plus prisé pour la confection des fûts d’outils de cormiercorroyage (rabots, riflards, varlopes, guillaumes…), le pommier massif ou en semelle rapportée étant moins apprécié. Il fut aussi utilisé pour réaliser des outils de traçage, règles, trusquins, et de toise. Dans les moulins, les dents rapportées sur couronne en fonte de l’engrenage multiplicateur étaient faites en cormier. Les fruits, cormes ou sorbes, comestibles après blettissement (comme la nèfle), servaient aussi à préparer une boisson faiblement alcoolisée (piquette de cormes). Ils existent quelques spécimens remarquables de cormier qui peuvent être plusieurs fois centenaire comme celui-ci dans le parc du château du Martreil non loin de Chemillé dans le Maine et loire.

C’est à Saint-Aubin-du-cormier (35) que se déroula la fameuse bataille qui opposa les troupes du roi de France à celles du Duc de Bretagne; nous sommes en 1488. Vous connaissez la suite: François II dut 1024px-Saint-Aubin-Du-Cormier-300x239accepter le traité du Verger, signé le 19 août 1488. Le duc s’engageait à éloigner du duché les princes et tous les étrangers qui s’étaient impliqués dans la guerre contre le roi de France ; il ne marierait pas ses filles sans consulter celui-ci ; Saint-Malo, Fougères, Dinan et Saint-Aubin seraient remises en garantie au roi dont les droits sur la succession ducale seraient réservés pour le cas où le duc décèderait sans enfant mâle.

Les mariages d’Anne de Bretagne avec Charles VIII, puis avec Louis XII résultent de ce traité. La bataille de Saint-Aubin-du-Cormier met un coup d’arrêt à la révolte des princes : Louis d’Orléans, futur Louis XII, et le prince d’Orange sont 220px-Rennes_Cesson_042a-203x300capturés. Alain d’Albret et le sire des Rieux réussirent à s’échapper et jouèrent par la suite un rôle important dans le conflit qui aura lieu en Bretagne. En effet, malgré cette victoire, et le traité du Verger, dès la fin 1488, la guerre reprend pour encore trois ans, jusqu’à ce qu’en décembre 1491, Charles VIII épouse Anne de Bretagne et signe ainsi le début de la fin pour un éventuel État breton.  Comme l’écrit Léon Le Meur, « La bataille de Saint-Aubin sonna le glas de l’indépendance bretonne ». Des nationalistes bretons, tel Célestin Lainé (né à Nantes  mais élevé à Ploudalmézeau, créateur du bezenn Perrot et collabo notoire durant la seconde guerre. C’est lui qui fit sauter le fameux monument de l’Union de la Bretagne à la France, sur la place de la mairie de Rennes en 1932. ), ont fait disperser leurs cendres sur le lieu de la bataille.

Voilà pourquoi votre sœur est muette allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.