Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 18th, 2019

Page 1 de 1

La fenêtre d’Overton…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la bio-diversité et de la perdrix aux lentilles réunies, bonjour ! Nous voici le Lundi 18 novembre 2019, c’est à dire le 28 de brumaire et c’est le jour du coingmarmelada-300x225. J’ai découvert cet été qu’au milieu du jardin, dans un embrouillamini buissonneux, se cachait un cognassier qui ne demandait qu’à s’épanouir. Après une bonne taille, il conviendra d’en surveiller la croissance… du « coing » de l’œil. Je me souviens en avoir dégusté au Portugal, en accompagnement du fameux Leitao, le cochon de lait et où il porte le joli nom de Marmelo qui a donné en français marmelade qui signifiait à l’origine confiture de coings.

Fichtre, voila t-y pas que le goût du jour est au débat ou plutôt à la polémique. Les chaines d’info se tirent la bourre; c’est à qui en fera le plus. Il faut que ça buzz ! Je suis tombé par hasard sur deux vieux schnocks particulièrement séniles, Finkielkraut et Kiejman dont les propos outranciers ne méritent même pas d’être repris ici. Voila qui apporte de l’eau au moulin des tenants du concept connu sous l’appellation; fenêtre d’Overton.  La Fenêtre d’Overton est une théorie fenetre-d-overton-350politique qui décrit avec une exactitude qui fait frémir comment l’on peut changer la perception de l’opinion publique pour que des idées qui auparavant étaient considérées comme insensées soient acceptées au fil du temps. Il s’agit d’une allégorie qui désigne l’ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l’opinion publique d’une société. La manipulation (supposée) consiste à transformer une idée, hier encore inacceptable, en quelque chose de «normal». Joseph Overton décrit comment des idées totalement inadmissibles pour la société peuvent être extraites de la benne à ordures du dédain public, blanchies, et enfin consolidées dans l’ordre législatif. Ainsi, la radicalisation des propos de Zemmour, Julie Graziani, Soral et consorts font passer les discours de Marine Le Pen comme d’aimables bluettes que l’on peut afficher dans les diners en ville sans crainte d’être ostraciser.

Dans l’esprit du professeur Overton, il existe donc  une fenêtre de possibilités. Dans les limites de cette « fenêtre » une question donnée peut être largement discutée, soutenue ouvertement, faire objet de propagande, ou se trouver en voie de légalisation. La fenêtre se déplace, modifiant ainsi l’éventail de ce qui est ou non possible, du stade de « l’impensable », c’est-à-dire totalement inacceptable pour la overton techniquemorale publique, au stade de « l’actualité politique », c’est-à-dire déjà largement débattu, accepté par les masses et ayant force de loi. Aujourd’hui, la fenêtre d’Overton s’élargit autour du concept identitaire (vous savez: les racines chrétiennes de la France blanche…) Ainsi, quand un de ces échotiers semble dépasser la mesure du politiquement correct, Clément Viktorovitch, l’excellent prof de rhétorique (et à sciences po aussi)  ne parle pas de dérapage mais de stratégie politique. L’objectif  est d’ouvrir la fenêtre pour que les idées de l’extrême droite soient acceptées par un plus grand nombre. Voila pourquoi, demain, au café du commerce, vous pourrez afficher votre haine du bougnoul islamisant sans susciter la moindre remarque.

Allez, que la force soit avec vous, portez vous bien et à bientôt peut-être.