Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 24th, 2019

Page 1 de 1

A Droite toute…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis des « cénobites tranquilles » et des PTT réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 24 septembre 2019 et pour nos amis républicains racismec’était le troisième jour de Vendémiaire, dédié à la châtaigne, ce qui n’est pas une raison suffisante pour s’échanger des marrons. Quoique… C’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit pis qu’on sait c’qu’on sait, ben on a meilleur temps d’penser c’qu’on pense et pis d’ne rien dire ! Et pourtant, vous, je ne sais pas mais pour ce qui me concerne, je ressens un désir irrépressible d’éparpiller façon puzzle, de dynamiter, de disperser, de ventiler, de distribuer des baffes, des mornifles, des beignes, des mandales, des bourre-pif et autres talmouses. Mais, sur les conseils de mes médecins (oui, j’ai plusieurs médecins) je m’oblige à la zénitude.

Les politicards décidément n’ont aucune imagination et dès qu’ils craignent de se faire doubler sur la droite, ils nous refont le coup de la patrie en danger. Voila pourquoi, à l’approche des échéances électorales, Emmanuel 1er en appelle à la vigilance face à l’immigration. Et pourquoi pas « Maréchal nous voila » pendant qu’on y est! La gent politique classe victor Hugo 1952m’horripile, me sort par les trous de nez, me dégoûtationne, m’agace, m’exaspère et, in fine, me donne de l’urticaire. Je me souviens que dans les années cinquante, les maîtres d’école nous apprenaient à marcher au pas en chantant « la victoire en chantant nous ouvre la barrière… Un français doit viiiiiivre pour elle, pour elle, un français doit mourir« . C’était pour préparer le défilé de la fête des écoles, démonstration de la vitalité des écoles publiques face à la concurrence. Je revois encore monsieur Le L… et son béret basque, la cour de la communale et ses marronniers, son préau et la distribution de lait à la récré… 68 est passé par là et nous avons jeté aux orties les blouses grises et les chants martiaux. Mais, chassez le nationalisme, il revient au galop !

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.