Vous lisez actuellement les articles publié le août 1st, 2019

Page 1 de 1

Lugnasad…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, ,

Amis de la Bretagne éternelle et du lait ribot réunis, bonjour !  Nous sommes le Jeudi 1er août 2019, quatorzième jour de Thermidor dédié au basilic dans le calendrier républicain. Belle plante aromatique qui sert de base au fameux Pistou. Dans le langage des fleurs de l’Europe du 19è siècle, il exprime la haine car selon la légende la plante poussait mieux si elle était injuriée en la cultivant. Aussi, l’expression française « semer le basilic » signifie « semer la discorde ». Étonnant, non !

Le 1er août correspond à Lugnasad chez les Celtes. Lugnasad est le temps des rassemblements et des mariages, on fabrique des poupées de paille, cages pour capturer l’esprit du blé. C’était aussi une fête agraire, un divertissement collectif avec des jeux et des compétitions (foire, audition de poètes et de musiciens, jeux, courses de chevaux,…). lammas poupée pailleElle était placée sous le signe des échanges et de l’amitié: on y venait sans arme. On lançait sur les pentes une roue enflammée qui illustrait la descente vers l’hiver; et qui terminait sa course dans une rivière, unissant ainsi le symbolisme du feu à celui de l’eau. C’est la fête de LUG, le plus grand de tous les dieux, c’est l’équivalent celtique du Jupiter. Quand il (LUG) voulut participer à un grand festin donné par Nuada le roi des Tuatha, le portier pour le laisser entrer lui demanda ce qu’il savait faire « car personne ne vient sans art à Tara ». Il se présenta successivement comme charpentier, forgeron, champion de lutte, harpiste, héros, poète et historien, sorcier/magicien, médecin, échanson et fondeur de bronze. Tous ces arts étaient déjà représentés par les différentes divinités convives du festin mais c’est parce que Lug, prototype de l’homme parfait, les possédait tous à lui seul, « Homme StFriarddes Sciences et de tous les Arts », qu’il fut accepté. Mais, tout ceci n’étant pas très catholique, on me dit qu’il convient de fêter les Friard; jeune paysan de la région nantaise qui décida de se consacrer à Dieu si l’on en croit Grégoire de Tours son contemporain.  il se retira dans une île de la Loire, devenu l’actuel bourg de Besné. Besné doit son nom au vieux breton Bez-Enez, l’île du tombeau. Voici comment le présente Albert le Grand: Saint Friard, parfait modelle de simplicité & innocence, Patron des Laboureurs & Vignerons, nasquit en la Paroisse de Besné, au Diocèse & Comté de Nantes, en Bretagne Armorique, environ l’an de grace 511, sous le Pontificat de Symmachus & l’Empereur Anastase I, regnant en Bretagne Armorique le Roy Hoël II du nom. (à droite, la croix celtique de l’église St Friard à Besné)

Voila pour ceux qui doutent encore que la Loire-Atlantique a des racines bretonnes. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.