Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 15th, 2019

Page 1 de 1

Godin, à un poêle près…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la pataphysique et du riz créole réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 15 juillet 2019 qui correspond au 27è jour de messidor dédié à l’ail. Plante pour le moins miraculeuse qui faisait dire à mon aïeule:qui a de l’ail dans son jardin, n’a point besoin de médecin ! Vous voilà informés…

Le 15 Juillet 1840, Jean-Baptiste André Godin, obtient le brevet de fabrication d’un poêle à charbon en fonte de fer. Chacun connaît les fameux poêles du même nom mais peu l’histoire de cet inventeur social et humaniste. Penseur Godin -G-socialiste utopique, Fourieriste, fondateur du Familistère de Guise. Militant républicain, socialiste et anticlérical, influencé par les idées de phalanstères chères à Charles Fourier , il n’aura de cesse, le succès aidant, d’adapter et de mettre en pratique ses théories. En 1843 il adhère à « L’École Sociétaire » (phalanstérienne) et correspond avec Victor Considérant. Ses idées étant suspectes aux autorités après le coup d’État de Bonaparte, il ouvre en 1854 une succursale à Laeken-les-Bruxelles (Belgique) pour se prémunir d’un possible exil.

 

Après avoir acheté un terrain à Guise (dép. de l’Aisne) en 1846, il va, à partir de 1859, concrétiser son rêve de construction du « Palais social ». Vaste ensemble architectural qui prendra le nom de « Familistère » (Palais des Familles). Il comptera jusqu’à 500 logements, et regroupera progressivement autour de l’usine: « nourricerie et pouponnat », économat, théâtre et écoles, buanderie. L’entreprise compte 900 employés en 1867. En 1871, familistèredevenu Maire de la ville de Guise, il est élu député à l’Assemblée Nationale et expose ses idées dans l’ouvrage « Solutions Sociales » qui sera publié pendant la Commune de Paris. Après avoir créée la revue « Le Devoir » (en 1878), la Société du Familistère de Guise « Association coopérative du Capital et du Travail » voit le jour le 13 août 1880, elle durera jusqu’en 1968. En 1882, le Familistère ne suffisant plus pour loger les ouvriers de l’usine, des bâtiments annexes sont construits. Jean-Baptiste Godin s’éteint le 15 janvier 1888. L’entreprise poursuivra l’aventure symbolisée par le succès des poêles Godin (avec 2500 employés en 1926) et maintiendra son statut coopératif jusqu’en 1968. Aujourd’hui le Familistère (qui est classé monument historique) se visite, et un « Banquet de l’Utopie » y est organisé chaque 1er mai.

Voila pour ce lundi de la mi-juillet; en attendant une suite, portez vous bien et à bientôt peut-être.