Vous lisez actuellement les articles publié en juillet 2019

Page 1 de 3

Pourquoi ont-ils tué jaurès ?

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la blanche hermine et du Breizh-Cola réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 31 juillet 2019, autant dire que c’est la fin du mois… A ne pas confondre avec la fin du moi, comme disait ce vieux Lacan. C’est aussi le treizième jour de Thermidor dédié à l’abricot et c’est encore le triste anniversaire de l’assassinat de Jaurès. Mais, que les dieux me tripotent, pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

L’assassinat de Jean Jaurès a lieu le vendredi 31 juillet 1914 à 21 h 40, alors qu’il dîne au café du Croissant, rue Montmartre, dans le 2e arrondissement de Paris, à deux pas du siège de son journal, L’Humanité. Il est atteint par deux coups de feu. L’auteur est un certain café-du-croissant-300x202Raoul Villain jeune admirateur de Maurras et fan de l’Action Française. Raoul Villain est incarcéré en attente de son procès durant toute la Première guerre mondiale. Après cinquante-six mois de détention préventive, la guerre achevée, son procès est organisé devant la cour d’assises de la Seine. Villain a la chance de n’être jugé qu’en 1919, à sa demande, dans un climat d’ardent patriotisme. Lors des audiences qui se déroulent du 24 au 29 mars, ses avocats, dont le grand pénaliste Henri Géraud, mettent en avant sa démence. Ils argumentent aussi sur l’acte d’un homme isolé, c’est ce qui résultait de son interrogatoire par Célestin Hennion, le préfet de police de Paris (c’est lui qui créa Les brigades du Tigre), dans la nuit du 31 juillet 1914. Plus étonnant, parmi les témoins en sa faveur figure Marc Sangnier, venu défendre la « valeur morale » d’un ancien disciple.

Raoul Villain est acquitté le 29 mars 1919 par onze voix sur douze, un juré ayant même estimé qu’il avait rendu service à sa patrie : « Si l’adversaire de la guerre, Jaurès, s’était imposé, la France n’aurait pas pu gagner la guerre. » La veuve de Jaurès est condamnée aux dépens (paiement des frais du procès). Le 14 mars 1919, soit quinze jours plus Jaurès-discourstôt, le 3e conseil de guerre de Paris, juridiction militaire, condamnait à la peine de mort Émile Cottin, l’anarchiste qui avait blessé de plusieurs balles Clemenceau le 19 février précédent. Raoul Villain s’exile alors sur l’île d’Ibiza. Peu après le début de la guerre d’Espagne en juillet 1936, l’ile tombe aux mains des franquistes, puis est reconquise par les républicains, qui la quittent rapidement. Celle-ci est alors reprise par des groupes anarchistes, mais l’île est bombardée par l’aviation franquiste et dans le chaos, le 13 septembre 1936, les anarchistes l’exécutent pour espionnage au profit de l’armée franquiste, sans que l’on sache s’ils savaient qui il était. Étonnant non !

Allez, merci d’être passé par ici en plein été. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Coup de chapeau à Buddy Guy…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis des brèves de comptoirs et du calendrier des postes réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 30 juillet 2019 et c’est toujours asparago-di-mare-salicorniathermidor. Aujourd’hui est dédié à la salicorne.  Abondantes sur nos côtes, ses pousses tendres sont comestibles. Confites dans du vinaigre, elles sont consommées comme hors d’œuvre. Mon aïeule, qui avait une vision très personnelle de la gastronomie, en mettait dans l’omelette ou dans ses salades. On peut aussi les préparer comme des haricots verts, c’est vous qui voyez.

Coup de chapeau à BUDDY GUY.

Bluesman né un 30 juillet en Louisianne. Pour les plus jeunes, il est le père de la rappeuse Shawnna, très connue dans son immeuble. Dès son plus jeune âge il est influencé par John Lee Hooker et donne son premier concert à Bâton-Rouge avec des bluesmen locaux comme Lightin’Slim dont je vous ai déjà parlé. En 1957 il débarque à Chicago la Buddy-G-ville de ses idoles. La légende veut qu’il rencontre un inconnu qui lui demande s’il veut jouer de la guitare en échange d’un whisky. Il est aussitôt engager et joue avec Otis Rush. Et puis, c’est la rencontre avec sa première source d’inspiration, B.B. KING. Plus tard, il va enregistrer avec Ike Turner, Muddy Waters et Willie Dixon.

Le véritable succès arrive au milieu des années 60 où il va enregistrer A man and the blues, this is Buddy Guy (avec Clapton) et surtout, Stone grazy. En 65 il entame une grande tournée européenne et fera en 70 la buddy-Guypremière partie de la tournée des Stones. C’est en 1989 qu’il ouvre son propre club à Chicago, Legend. En 90, grâce à un renouveau du Blues aux États-Unis et en Europe, il sort un nouveau disque qui relance sa carrière. Je vous conseille Sweet Tea, du blues lancinant dans la plus pure tradition. Il est aujourd’hui considéré comme une légende au même titre que BB King, John Lee Kooker, Muddy Waters ou Albert King.

Allez, voila pour le portrait du jour. C’était le 4470ème billet de votre blogue favori et, ça parle pas de s’arrêter ! Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un vent de Panic…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’agriculture biologique et du canard laqué réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 29 juillet 2019, autant dire, le 11ème jour de thermidor et, surprise, c’est le jour de la panic… Pas de quoi s’inquiéter pour autant, il s’agit d’une plante herbacée cultivée dans certaines contrées paniccomme céréales alors qu’ailleurs on la considère comme une vulgaire mauvaise herbe. C’est-y pas triste… Et pourtant, cette plante pourrait constituer selon une étude publiée en 2008 une source intéressante d’agrocarburant grâce à un bilan écologique et énergétique bien meilleur que celui du maïs selon Hen Vogel et ses associés (il produit 540% d’énergie par rapport à l’énergie fournie pour le produire). C’est pas beautiful ça mes body boys ? Certes l’environnement est chose sérieuse pourtant je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cette pensée que l’on doit à Geluck, le dessinateur du chat: « en Amazonie on détruit chaque jour l’équivalent de 60 terrains de foot de forêt… C’est pas sérieux, y-aura jamais assez de joueurs!« 

Habituellement, après cette courte introduction, je rédige un petit billet. Et bien aujourd’hui… Non. Le temps me manque car, j’ai rendez-vous avec un spécialiste de la réhabilitation vestibulaire. Rien à 6835-vertige_machinevoir avec le type chargé de refaire les peintures dans le corridor. Non, il s’agit d’un genre de mécano supposé capable de remettre en état de marche le gyroscope qui se trouve dans l’oreille interne et qui vous permet de marcher droit. Il se trouve que depuis quelques temps j’ai une tendance au tangage (séquelle de mon AVC ?) qui me fait marcher a dreuz comme dirait mon aïeule. Bon, ben ça m’apprendra à toujours vouloir m’écarter du droit chemin.

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Jean Roumilhac: Franc mac & libertaire…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la Maçonnerie spéculative et du Homard Thermidor réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 27 juillet 2019 qui correspond au 9ème jour de thermidor, consacré à la mûre et non pas au homard… A vos confitures ! Rappelons nous que ce 9 thermidor a vu la chute de Robespierre…

Le 27 juillet 1949, mort de Jean Roumilhac dans un accident de voiture   à Aix-en-Provence. Militant libertaire français, Il naît le 2 novembre 1892, à Compreignac (Haute-Vienne), dans une famille de paysans limousins. J’ai beaucoup de sympathie et même d’admiration pour ce libertaire éloigné des clichés de l’anarchiste poseur de bombes. Très jeune, il fréquente les libertaires de Limoges puis part à Paris faire des études commerciales. Il séjourne ensuite en Angleterre où il s’initie à la technique des filatures. De retour en France au moment de la Jean_Roumilhacguerre, il est alors réformé et profite de ses activités commerciales pour voyager en Espagne où il entre en contact avec les groupes anarchistes de Bilbao et de Barcelone. Après la première guerre mondiale, il crée à Marseille sa propre filature « La Compagnie du Fil de Lin », les 250 employés qui la composent bénéficient alors de nombreuses mesures sociales. Il reste fidèle malgré ses responsabilités patronales à ses amitiés libertaires, et c’est tout naturellement qu’il apporte son aide aux anarchistes espagnols après le déclenchement de la révolution en Espagne le 19 juillet 1936, effectuant de nombreux voyages à Barcelone. Il est le premier président de S.I.A. (Solidarité Internationale Antifasciste) fondée par Louis Lecoin. En 1939, après la défaite du camp républicain, il se dépense sans compter pour faire libérer le plus grand nombre possible de réfugiés espagnols des camps de concentrations français et embauche plusieurs libertaires espagnols dans sa filature.

En 1940, il crée « la Fraternelle agricole provençale », et poursuit sa solidarité en hébergeant de nombreux républicains espagnols et en créant des colonies d’accueil pour les enfants. Parallèlement à ses sia_leloup1937activités, il prend part au mouvement de résistance « Combat ». Arrêté en novembre 1941, et emprisonné durant l’hiver 41-42, il parvient à s’enfuir et à poursuivre des actions de résistance dans les Alpes. A la Libération, il reprend la direction de sa filature tout en continuant à apporter son aide aux réfugiés. Il était également un membre actif de la Franc-maçonnerie depuis 1920. Jean Roumilhac, fut initié à l’âge de 28 ans après une entrée atypique, ayant connu la Maçonnerie par la Grande-Bretagne. Il travailla dans la Loge La Parfaite Union du Grand Orient de France à Marseille, dont il fut vénérable en 1935. Il fut élu au conseil de l’ordre en 1937 puis en 1946, élu enfin grand maître adjoint de l’ordre en novembre 1948.

Voila un personnage qui a toute sa place dans notre galerie. Allez, n’hésitez pas à repasser, c’est ouvert tout l’été. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Saint Aubin du cormier:début de la fin…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de la cuisse de grenouille et de celle de Jupiter réunies, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 26 juillet 2019, 8ème jour de thermidor consacré au carthame. Le carthame des teinturiers ou Safran des teinturiers, safranparfois appelé Safran bâtard, est une plante originaire d’Égypte, dont le nom dériverait d’un mot arabe qurtum. Elle produit un fruit, un akène oléagineux, dont les graines sont utilisées pour produire des huiles alimentaires ou de massage (la fameuse huile de carthame) qui sont parfois intégrées à des produits cosmétiques pour les cheveux. Cette huile au parfum prononcé est surtout utilisée à froid. Non raffinée, elle a une légère saveur de noisette et sa couleur se rapproche du jaune ambré foncé, tandis que raffinée, elle ne présente aucune saveur et sa couleur est plutôt jaune pâle.

Un peu d’histoire.

Le 26 juillet 1488 marque le début de la bataille de Saint Aubin du Cormier considérée par les nationalistes bretons comme le début de la fin. Après avoir été défait par les troupes royales, François II, Duc de Bretagne, doit accepter le traité du verger signé le 19 août 1488. Le duc s’engageait à éloigner du duché les princes et tous les étrangers Malivelqui s’étaient mêlés de la guerre contre le roi de France ; il ne marierait pas ses filles sans consulter le roi de France ; St Malo, Fougères, Dinan et Saint-Aubin sont remises en garantie au roi dont les droits sur la succession ducale sont réservés pour le cas où le duc décèderait sans enfant mâle. Les mariages d’Anne de Bretagne avec Charles VIII puis avec Louis XII résultent de ce traité. A droite un dessin de Jeanne Malivel -1922-

Malgré cette victoire, et le traité du Verger, dès la fin 1488, la guerre reprend pour encorbezenn perrote trois ans, jusqu’à ce qu’en décembre 1491, Charles VIII épouse Anne de Bretagne. Cette bataille est considérée par les historiens comme le moment où la Bretagne perd définitivement son indépendance. Comme l’écrit Léon Le Meur, « La bataille de Saint-Aubin sonna le glas des espérances bretonnes ». Des nationalistes bretons, tel Célestin Lainé (triste sire peu fréquentable, créateur du Bezenn Perrot, milice bretonne de collaboration) ont fait disperser leurs cendres sur le lieu de la bataille. La peste soit de tous les nationalismes!

Bon, et bien voilà pour aujourd’hui, un mélange des genres en quelque sorte. Mais vous l’avez sûrement deviné, je suis assez pour le mélange. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

De tout et de rien, surtout de rien…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la libre expression et du p’tit maquereau à la bretonne réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 25 Juillet 2019, septième jour de thermidor dédié à l’armoise (le premier qui dit l’armoise à pharmacie est à l’amende).

Alors que j’hésite sur le thème de ma chronique quotidienne, me  remonte à la mémoire ce texte de Stendhal:
« Pourvu qu’on ne plaisantât ni de Dieu, ni des prêtres, ni du roi, ni des gens en place, ni des artistes protégés par la cour, ni de tout ce qui est établi, pourvu qu’on ne dît du bien ni de Béranger, ni des journaux de l’opposition, ni de Voltaire, ni de Rousseau, ni de tout ce qui permet un peu de franc-parler ; pourvu qu’on ne parlât jamais de politique, on pouvait raisonner librement de tout ».
En cherchant plus loin, je trouve celui-ci de Beaumarchais:
« Pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement sous l’inspection de deux ou trois censeurs »  
Force est de constater que l’on a rien inventé. Nos illustres ainés savaient déjà que pour la tranquillité d’esprit et les gros tirages, il est préférable de parler de tout et de rien, sréfléchir...urtout de rien, de la pluie et du beau temps, des amours tarifées des footballeurs, du dernier lauréat de la « star’ac », et de l’ascension dantesque du col du Tourmalet… Ainsi un blogue qui s’entête chaque jour à vous parler de l’anarchisme, des valeurs Républicaines, des luttes ouvrières, de justice sociale et autres billevesées a peu de chance de créer le buzz sur le Net et à se retrouver dans le top 10. Ainsi va la vie. Il y a des gens qui se plaignent de tout alors qu’ils ne manquent de rien pendant que d’autres qui manquent de tout ne se plaignent jamais de rien…

Voici donc bientôt dix ans que je me suis lancé dans l’aventure et que j’essaye vaille que vaille, jour après jour, avec humeur souvent, avec pensee-uniquehumour quelquefois, de parfaire une galerie de portraits de ceux qui ont lutté avant nous pour qu’aujourd’hui nous puissions continuer à espérer en des jours meilleurs. Ces rêveurs magnifiques qui ont inventé le concept de la chose publique et des droits de l’homme. Voilà pourquoi, chers lecteurs, votre fidélité m’est chère et vos commentaires toujours appréciés. Or donc, comme disait le grand Georges: Refusant d’acquitter la rançon de la gloir’, Sur mon brin de laurier je m’endors comme un loir.

Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Si vis pacem…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la poésie engagée et du boeuf miroton réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 24 Juillet 2019, sixième jour de Thermidor dédié à la prêle. Par chez nous, certains vont célébrer Milliau qui fut Roi de Bretagne (Duc) aux alentours de l’an 530. Petit fils d’Alain le long et fils de Budic 1er. On retrouve ce nom dans plusieurs communes du allée couverteFinistère (29) et des Côtes d’Armor (22): Pluméliau, Ploumilliau et son fameux calvaire, Guimiliau et son retable, et bien sûr, la magnifique île Milliau en face de Trébeurden, dans les Côtes d’Armor cette fois, et qui fut habitée plusieurs milliers d’années avant l’arrivée des grands bretons comme en témoigne cette allée couverte… (à droite). Mais pourtant, j’ai choisi d’adresser un coup de chapeau en passant à Jean Roger Caussimon né un 24 juillet en 1918.

Comédien, acteur, poète, et chanteur compositeur libertaire. Après des études secondaires à Bordeaux et une formation de comédien (premier prix de comédie à 17 ans ), il « monte à Paris » où il est admis au conservatoire. Mais la guerre éclate et, mobilisé, il se retrouve en AVT_Jean-Roger-Caussimon_9334captivité. Libéré fin 1944, il peut enfin faire du théâtre, et tourner dans des films (une centaine). Il donne également des récitals de poésie et de chansons (de sa composition) dans divers cabarets de la capitale. Au « Lapin Agile », sa rencontre avec Léo Ferré (qui débute aussi), marquera sa carrière de chanteur engagé. En 1970, il enregistre son premier disque qui sera suivi par plusieurs autres, couronnés par de nombreux prix. Très loin de la variété commerciale, il saura enthousiasmer les gens, lors des 250 récitals donnés en France et à l’étranger. Impossible de citer les titres de toutes ses chansons pleines de poésie et de révolte : « La Commune est en lutte », « Les Coeurs purs »,  » Si vis pacem », etc.

Si vis pacem… pars à vélo!(…)

« Parcours ton pays et la terre
A pied, à la nage, en ballon…
C’n'est pas partout paradisiaque
Mon fils, mais retiens la leçon :
Méfie-toi des paranoïaques
Surtout s’ils portent des galons! (bis)
La grand’rue de la Liberté
Pour qu’elle reste magnifique
Faut pas la mettre à sens unique
Ou qu’on en fasse un’ rue barrée…
Et tout ce que l’on peut souhaiter
Etant donné qu’la Terre est ronde
C’est qu’elle fass’ le tour du monde…
La grand’rue de la Liberté! « 

Voila pour cette journée estivale quasi caniculaire, ça sera suffisant pour aujourd’hui, après tout, c’est les vacances ! J’espère que les vôtres se passent bien; c’est tout le mal que je vous souhaite…Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Fada de Fado…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la tristesse infinie et du bacalao réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 23 juillet 2019, 5è jour de thermidor dédié au bélier. En breton on dit ar maout. Dans le Gouren (la lutte bretonne) le vainqueur reçoit comme récompense un bélier, symbole de force et de vaillance.

Tout à fait autre chose.

Le 23 juillet est le jour anniversaire de la naissance d’Amalia Rodrigues, chanteuse de fado qui évoque pour moi une tonne de souvenirs. Je me souviens d’une promenade à la fraîche dans les ruelles de l’Alfama, quartier de Lisbonne, et des échos d’une musique envoûtante émanant Amalia -D-d’un cabaret ténébreux et enfumé. Je venais de devenir fada du Fado. Les capitaines faisaient la révolution, un oeillet dans le canon du fusil et le peuple portugais découvrait avec ivresse les joies de la démocratie. Dès le lendemain je me mis en quête d’un disque d’Amalia Rodrigues.  Surnommée la reine du fado, c’est certainement la chanteuse qui a le plus popularisé le fado dans le monde. Elle a enregistré plus de 150 disques au cours de sa carrière. Elle était née dans le quartier de l’Alcântara et sera élevée par sa grand-mère maternelle à Lisbonne.

Lors de ses funérailles, des centaines de milliers de Lisboètes descendent dans les rues pour lui offrir un ultime hommage. Elle avait voulu que sa musique Grito soit chantée ce jour là. Elle est enterrée au 285dd30d54eefdb64c91bfa542367f5c--visit-portugal-wall-paintingscimetière des Prazeres, à Lisbonne. Quelques heures après le décès de la chanteuse, un journaliste portugais décrit ainsi l’ambiance générale : « C’est trop de douleur pour un si petit pays ». Suite à son décès, les partis politiques décident de suspendre le dernier jour de campagne électorale pour les législatives qui se déroulent cette année là. Tristesse partagée donc car, on l’apprendra plus tard, en dépit de ses liens avec le régime fasciste de Salazar, la chanteuse avait à cette époque donné beaucoup d’argent au parti communiste clandestin. Il n’y a plus qu’à attendre la mort de Mireille Mathieu pour que nos politiques se retirent…

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

L’ivraie de famille…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de mes amis et du petit salé aux lentilles réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 22 juillet qui correspond au quatrième jour de thermidor c’est à dire au jour consacré par le calendrier Républicain à l’ivraie. Séparer le bon grain de l’ivraie…C’est quelque part dans les évangiles mais j’avoue que je ne m’en souviens pas, Matthieu peut-être. L’ivraie est une plante très commune de la famille des files-fichier_3055-satan-semant-l-ivraie-c-felicien-rops-c-musee-royal-de-mariemont-204x300graminées, utilisée comme fourrage et autrement nommée « Ray-grass ». L’ivraie enivrante, Lolium temulentum, est la seule graminée dont les graines sont toxiques pour l’homme. Consommées en petite quantité, elles induisent des effets comparables à l’ivresse, d’où son nom populaire. Perso, j’ai jamais compris en quoi l’ivresse était toxique ! C’est sans doute ce qui faisait dire à mon aïeule, toujours à l’affût d’un jeu de mots pourri: qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivraie… L’ivraie de famille évidemment ! répondait aussitôt quelqu’un d’encore plus influencé par l’almanach Vermot. (L’illustration représente un tableau de Félicien Rops: Satan semant l’ivraie) Et puis tiens, histoire de vous permettre de vous présenter à « questions pour un champion ». Saviez vous que les terrains de tennis « gazonnés » sont semés d’ivraie; notamment celui de Wimbledon. Ils sont aussi semés d’embûches ce qui explique peut-être les défaites répétées des français. Amusant non ? Je crois que c’est Isaac Asimov (Fondation) qui disait:  « le calembour est la forme la plus noble de l’esprit ». J’ai la faiblesse de croire qu’il ne disait pas que des bêtises… Il en écrivait aussi ! Bon d’accord, je m’arrête là (et las); je dois aller faire les commissions.

Allez merci pour votre infinie indulgence à l’égard de l’auteur. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

C’est l’heure de la tisane…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de l’aposiopèse et de l’huile de foie de morue réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 20 juillet 2019, deuxième jour de thermidor dédié au bouillon-blanc. Une des plus anciennes plantes médicinales connues des apothicaires, herboristes et autres phytothérapeutes. Lbouillon blances fleurs séchées de molène, c’est le nom de l’espèce, entrent dans la composition de la célèbre tisane des « quatre fleurs » utilisée de longue date et de nos jours encore en cas de refroidissement et de toux. Cette tisane n’a en fait des « quatre fleurs » que le nom car en réalité, elle en comprend sept, mélangées à parts égales : mauve, guimauve, gnaphale, tussilage, coquelicot, violette et bouillon-blanc. Le bouillon-blanc seul en infusion est également réputé pour résorber les petites irritations anales. Alors, ça vous chatouille ou ça vous grattouille ?

Le 20 juillet c’est aussi l’anniversaire de mon grand qui le fêtera là bas de l’autre côté de la Manche et à qui j’adresse tous mes vœux evel just… Il est né le même jour que Bony B. célèbre joueur d’harmonica et chanteur de blues qui a vu le jour en 1974 sous un arbre sacrée le Bagnan. Il passe ses premières années sous le régime de Pol Pot. C’est pas de bol ! Les initiés reconnaitront un morceau de Muddy Waters.

Allez, le bonjour vous va, portez vous bien et à bientôt peut-être.