Pimprenelle sans Nicolas…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis des séries télé et des salades bio réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 6 mai 2019, désigné comme le 17 de floréal dans le calendrier républicain et c’est le jour de la pimprenelle. Très jolie fleur qui pimprenellene se dissimule pas dans une peau de vache. Outre son aspect décoratif, elle se déguste en salade. Essayez celle-ci:
- ébouillanter quelques instants la pimprenelle, la retirer et la plonger dans l’eau froide
- cuire les navets dans l’eau de cuisson de la pimprenelle bien salée
- découper des chapeaux sur les navets, les évider délicatement, écraser la pulpe
- mélanger la pulpe avec le fromage de brousse de brebis bien égoutté, ajouter la pimprenelle, assaisonner
- garnir les navets.
Servir avec le sourire et un petit rosé bien frais.

Tout à fait autre chose.

Voici un guitariste de jazz qui a accompagné les plus grands et grandes et qui vous permettra de manger votre salade en musique. Né dans une famille modeste, Barney Kessel s’achète sa première guitare à 12 ans et apprend l’instrument en autodidacte. Dès l’âge de 14 ans, il se produit dans des formations locales. Le voici dans un morceau intitulé « Gypsy in my soul »

https://youtu.be/uAgwe8lSTgw

En 1947, Kessell rejoint la troupe de Norman Granz et accompagne Charlie Parker lors de l’enregistrement du fameux « Relaxin’ at Camarillo ». En 1952-1953, il accomplit une longue tournée comme guitariste du trio du pianiste Oscar peterson. Sous le nom des « Poll Winners » (trio 220px-Barney_Kessel_2-206x300réunissant Kessel, le contrebassiste Ray Brown et le batteur Shelly Manne), il enregistre quatre albums entre 1957 et 1960 qui connaissent un franc succès. Barney Kessel est capable de s’adapter à tous les styles. On peut l’entendre avec des musiciens aussi différents que Louis Armstrong, Nat King Cole, Lionel Hampton, George Benson… Il est aussi un exceptionnel accompagnateur de chanteuses et on a pu l’entendre aux côtés de Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan et Julie London (c’est lui qui tient la guitare sur le tube de cette dernière « Cry me a river »). En 1992, il est victime d’une grave attaque cérébrale et doit restreindre son activité ce qui l’amène à connaître de sérieux problèmes financiers. Barney Kessel s’éteint en mai 2004.

Voila pour aujourd’hui, en attendant une suite, portez vous bien et à bientôt peut-être?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).