Véronique nique nique…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 04 février 2019, 16è jour de pluviôse, dénommé « jour du buis » dans le calendrier républicain. C’est le jour anniversaire de la naissance de Prévert et, pour marquer le coup, il pleut sur Brest. Et, me susurre t-on à l’oreille, aujourd’hui, le calendrier des postes nous invite à célébrer les Véronique, nique nique…

Tiens, le saviez tu ? Sur le chemin de croix, selon une tradition médiévale, une femme prise de pitié aurait essuyé le visage du Christ avec un voile et celui-ci aurait conservé les traits du supplicié… De là le nom de la femme: Véronique, déformation du latin « Vera iconica ». à gauche détail d’un tableau intitulé Le Gradismar de Blaise Ra de Débarras. Véronique ayant LE-GRASDIMAR-DE-BLAISE-RA-0005_6-copie-1-200x300amené le « voile de la Sainte Face » à Rome, elle aurait guéri l’empereur Tibère en le lui faisant toucher… Le voile est aujourd’hui vénéré à Saint-Pierre de Rome. Véronique aurait ensuite évangélisé l’Aquitaine avec son mari, un certain Zachée. Après sa mort, elle aurait été enterrée à Soulac, sur le littoral atlantique de la Gironde, où lui est dédiée une église. Une tradition médiévale du Quercy assimile l’ermite Amadour à Zachée qui, devenu veuf, se serait établi dans une grotte de la région. Amadour est à l’origine de l’actuel pèlerinage de Rocamadour (le nom de ce village rappelle le « rocher d’Amadour ») étonnant, non ? Et la foule des fidèles s’est mise à chanter:

Bon, allez, assez déliré pour un Lundi. Merci de votre visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

3 commentaires

  1. Mildred

    Il y a aussi ceci qui ne peut laisser un cénobite de glace :

    https://www.youtube.com/watch?v=JRP1XAOM-nQ

  2. Robert Spire

    Ma vie d’enfant est restée à Rocamadour, ma région natale, ses causses, grottes, gouffres avec leurs maléfiques légendes que ma grand-mère savait si bien raconter.
    Grand-mère qui m’emmenait grimper le grand escalier (plus de 200 marches)…dur, dur la vie de pénitent…j’y ai perdu mon souffle et la foi…:-)

Répondre à Robert Spire Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).