Les damnés de la terre…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la vérité historique et du vin de paille réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 16 janvier 2019, 27è jour de Nivôse, dédié au Plomb et vous me faites l’amitié de jetele cenobite face à son clavierr un œil sur le billet quotidien des « cénobites tranquilles ». C’est le 4311è de la série et, comme vous, 480 000 autres visiteurs ont bien voulu s’y attarder un moment. Je ne dirais jamais assez l’indicible bonheur que cela me procure fusse au péril de ma modestie légendaire. Infime goutte d’eau dans l’océan chimérique d’internet, minuscule bloguinet tentant d’apporter sa pierre à l’édification d’une conscience universelle qui donnerait aux peuples la force de se débarrasser de tous ces malfaisants qui se sont accaparé  notre droit imprescriptible à disposer de nous mêmes…

Combien de temps encore les damnés de la terre supporteront-ils ce système qui, non content d’engraisser quelques uns avec la sueur des autres, s’ingénie à détruire notre planète ? Ce sont les mêmes qui font monter la menace du terrorisme pour justifier la guerre. Ce sont les mêmes qui exagèrent les risques de pandémie pour vendre leurs vaccins. Ce sont les mêmes qui louent les mérites des OGM pour forcer le commerce de leurs semences. Ce sont les mêmes qui polluent, qui déforestent, qui délocalisent, qui font travailler jemmerde...-279x300les mômes en Inde et au Pakistan pour un salaire de misère. Ce sont les mêmes qui laissent crever les habitants de Gaza et qui s’apprêtent à foutre sur la gueule de l’Iran parce que là bas il y a du pétrole qu’on ne peut tout de même pas laisser entre les mains des mollahs. Ils tiennent popote à Bilderberg ou aux diners du Siècle, ils pantouflent dans les agences de notation, ils sinécurent dans les conseils d’administration, ils font du gras dans les salons dorés de l’Europe ou de la République, notre République. La leur, celle des copains et des coquins s’est couchée depuis longtemps, comme une vielle catin à la resquille devant sa majesté Le Marché. Marché de dupes bien entendu. Fort heureusement, le grand débat national va nous permettre d’exorciser tous ces vieux démons, enfin, peut-être car, comme disait Talleyrand « En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai « .

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

2 commentaires

  1. Mildred

    Félicitations pour votre « bloguinet » de moins en moins minuscule et toujours agréable à lire ! Gardez le cap, mais n’exagérez pas : car il y a tout de même des damnés de la terre qui déconnent !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).