Granit ou granite. Voilà la question…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la métempsycose et du homard à l’armoricaine réunis, bonjour ! Voici donc le dernier jour de la dernière semaine de cette année 2018 qui n’en finit pas de disparaître… Dans notre calendrier républicain, c’est le 11è jour de nivôse, dédié au granite. A ne pas confondre avec Le Granit qui est une municipalité régionale du Québec (Canada) dans la région de l’Estrie. Son chef-lieu est Lac-Mégantic.

Ah, je vous vois venir, pointilleux que vous êtes. Granit (e) ! Non, il ne s’agit pas d’une faute d’orthographe ; le mot « granite » existe bel et bien. Mais il n’a pas la même signification que son homologue sans « e ». Le terme « granite » est issu de la géologie. Il s’agit d’une roche volcanique (ou « pavé 68magmatique plutonique ») qui a une composition chimique et minéralogique très précise. Le mot « granit », quant à lui, vient de l’italien « granito », signifiant « grenu » (ou granuleux). Granit est donc un terme commercial qui reprend l’ensemble des roches dures, grenues et non poreuses, quelques soient leurs natures minéralogiques. Des granites, calcaires, grès, gneiss, brèches et conglomérats sont donc repris sous l’appellation générique de granit. Malgré leurs différences géologiques, tous les granits sont reconnaissables grâce à la présence de grains de cristaux mais aussi à leurs effets pervers sur le casque d’un CRS. A gauche (si j’ose dire) sur cette photo de Jean Pottier il s’agit des pavés de Mai 68.

Je ne vous étonnerai pas en vous disant que ma préférence va au granite de Kersanton de la rade de Brest, très fin et très Site naturel protegedur – Gris bleuté. D’autres vont préférer le granite de Le Saint (56) plutôt blond; alors que certains vont apprécier Le gris de Moulin-Mer gris blanc. Et que dire du granite rose: La côte de Granit(e) rose s’étend de Trébeurden au sémaphore de Ploumanac’h. Vieux de 300 millions d’années, ce massif tire sa couleur du fort pourcentage de feldspath potassique qu’il contient. Heureusement pour l’office de tourisme, Ploumanac’h a rejoint Perros-Guirec lors de la création de la municipalité, en 1790. Toutes ces nuances se retrouvent dans les œuvres de vallée 02nos sculpteurs qui peuplent aujourd’hui la vallée des saints sur la colline de Quenequillec à 230 m d’altitude, dans la commune de Carnoët (Côtes-d’Armor). Car en effet, comme le dit Emile Vaillant, lui même sculpteur sur granite: «  La Bretagne a taillé dans le granite ses calvaires et ses saints et ceux-ci sont immortels ainsi que les dieux de l’Egypte antique. Ce n’est ni sur la pierre commune, ni sur l’airain, ni même sur le marbre, que les peuples doivent écrire leurs noms s’ils veulent le faire en caractères ineffaçables : c’est sur le granite, qui ne prend les empreintes que lentement et à force de peine, mais qui les garde.»

Et voila, Bloavez mad ha yech’ed mad d’an holl. Portez vous bien et à l’année prochaine peut-être.

3 commentaires

  1. gencyve

    Terminer l’année avec une leçon de géologie et poursuivre avec une approche poétique sur les sculptures des géants de la vallée de Carnoët nous voilà comblés.
    Bonne fin d’année dans l’ermitage de Keramoal

  2. Christian LAVAL

    J’ai envoyé « Bloavez mad ha yech’ed mad d’an holl » à une copine censée être bretonne et elle m’a répondu (tout cru): « C’est pas breton ça !!! »
    Alors ?!?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).