Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 18th, 2018

Page 1 de 1

Le retour des voltigeurs…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de Luke Skywalker et de la piste aux étoiles réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 18 décembre 2018, 28è jour de frimaire dédié à la truffe, ce qui bien entendu n’a rien à voir avec ce qui va suivre, quoique..

Samedi 15 décembre, les « gilets jaunes » se sont à nouveau mobilisés dans toute la France. Pour soutenir le mouvement, cinq femmes ont peint leur corps en argent et ont revêtu des les mariannessweat-shirts rouges. Capuche sur la tête et seins nus, ces « Marianne » ont fait face, en silence, aux forces de l’ordre.  il s’agissait en fait d’une action organisée par l’artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis, habituée des « performances » où elle apparaît dénudée. La jeune femme figurait elle-même parmi les « Marianne ». Cela m’a rappelé ce magnifique croquis de František KUPKA, peintre Tchèque né en Bohème, intitulé « La vérité ». Il est dédié à Malato, écrivain anarchiste qui accompagna Louise Michel en Nouvelle Calédonie. KUPKA est considéré comme un des pères de l’abstraction avec Kandinsky et Mondrian. Dans les deux cas, les artistes opposent la nudité aux représentants de l’ordre étala vérité Kupkabli. Le fait qu’il ait longtemps fréquenté les anarchistes explique peut-être que sa notoriété soit moindre que celle des deux autres. Kupka est mort en France, à Puteaux, en 1957 et c’est en France qu’il a vécu une grande partie de sa vie. Bien qu’antimilitariste, il participera à la grande boucherie de 14/18 et servira dans la même compagnie que le poète Blaise Cendrars;  finira capitaine et recevra la légion d’honneur. Ce qui n’enlève rien à son talent.

Qu’il paraît loin l’épique refrain du marché de Brive-la-Gaillarde. « Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie » chantait alors Brassens. L’anar à moustaches malik Océlébrait l’exploit des « mégères gendarmicides » matraquant les pandores « à grands coups de mamelles. ». Et quand on lui demandait ce qu’était un anarchiste, il répondait: «Un anarchiste est un homme qui traverse scrupuleusement entre les clous, parce qu’il a horreur de discuter avec les agents.»  En 1986. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, Charles Pasqua, ministre de l’intérieur, envoie les voltigeurs (unité de police montée à moto avec un conducteur et le deuxième conducteur qui matraque la foule). Bilan de la soirée : un mort, Malik Oussekine, un jeune de 22 ans. Aujourd’hui, la police ressort les unités à moto, interdites il y a 32 ans après la mort de Malik Oussekine. Ces brigades motorisées de triste mémoire sont apparues aussi lors de la manifestation lycéenne du Vendrvoltigeursedi 07 décembre à Toulouse. Dans les années 80, cette répression d’un genre nouveau avait déjà été justifiée par la présence de « casseurs »… Trente-deux après la mort de Malik Oussekine, l’État entend montrer qu’il est prêt à tout pour mater un mouvement qui a ouvert une crise politique d’une ampleur inédite.

Allez, encore une fois, merci de passer par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.