Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 12th, 2018

Page 1 de 1

Des contes à prier debout…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

,

Amis de la liberté d’expression et de la saucisse de Molène réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredbruyere-zi 12 décembre 2018, 22è jour de frimaire dédié à la Bruyère, plante emblématique de notre Bretagne. Et cela tombe bien car ce jour on célèbre les Kaourintin (Corentin), patron de la ville de Quimper… Il est un des sept saints fondateurs de la Bretagne et sa statue de granit trône déjà en la fameuse vallée de Carnoët.

Voici ce qu’en disait Albert Le Grand en 1636 dans son blog.

« Saint Corentin, premier Evesque de Cornoüaille, en la Bretagne Armorique, nasquit au même Diocese, environ l’an 375, treize ans avant que le tyran Maxime passast és Gaules, & fut, dés son enfance, instruit par ses parents en la Religion Chrestienne; ayant esté preservé pendant les guerres que le Roy Conan Meriadec fit aux garnisons Romaines, qu’il chassa entierément de Bretagne, il s’adonna tout de bon au service de Dieu; St Corentin G&, pour mieux y vacquer, & faire un perpétuel divorce avec le monde, il se retira en une solitude, dans une forest en la Paroisse de Plou-Vodiern, au pied de la montagne de S. Cosme (Plomodiern, au pied du Menez-Hom 29 -NDLR-) où il bastit un petit Hermitage près d’une fontaine, & passant en ce lieu les nuits & les jours en prieres & Oraisons, inconnu & retiré de toute conversation humaine. Pour sa nourriture & sustentation en cette solitude, Dieu faisoit un miracle admirable & continuel; car, encore qu’il se contentast de quelques morceaux de gros pain, qu’il mendioit quelques fois és villages prochains, & quelques herbes & racines sauvages, que la terre produisait d’elle-mesme, sans travail ny industrie humaine, Dieu luy envoya un petit poisson en sa fontaine, lequel, tous les matins, se presentoit au Saint, qui le prenoit & en coupoit une piece pour sa pitance, & le rejetoit dob_6ec2e1_goustan-diminue-200x300ans l’eau, &, tout à l’instant, il se trouvoit tout entier, sans lesion ny blesseure, & ne manquoit, tous les matins, à se présenter à St Corentin, qui faisoit toûjours de mesme.» Curieusement, on retrouve cette même légende à propos de St Goustan: Il est souvent représenté avec un poisson à la main(ici à droite); c’est l’illustration de la légende qui l’entoure. Blessé sur son île, il se serait contenté seulement d’une portion d’un gros poisson, en gardant une part pour le lendemain. Et chaque jour, le poisson se recomposait totalement.

Je me demande à quel point les évangélisateurs, qui concevaient ces contes à prier debout, étaient végétariens ? Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.