Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 5th, 2018

Page 1 de 1

Les vêpres des grenouilles…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

 

Amis de l’écologie et du ragoût d’hérisson réunis, bonjour !  Je m’apprêtais à vous parler de la pluie et de l’air du temps, de la reine d’Angleterre, des gilets jaunes, des jolies jeunes, du roi des cons, du petit prince, de tout et de rien, de la vanité d’écrire quoi… Quand, je pris conscience que nous étions le Mardi 05 décembre 2018, que la France riait jaune et qu’il pleuvait toujours sur Brest. C’est le 15è jour de frimaire dédié au Chevreuil. En Bretagne c’est aussi la Saint Houarvian.

Houarvian était un barde de la Bretagne insulaire qui, à cette époque là (aux environs de 510), s’était rendu à la cour du roi Franc Childebert 1er pour participer au concours de l’Eurovision et suivre un Houarvianstage de harpe celtique auprès de l’ancêtre d’Alan Stivell. C’est alors qu’il rentrait chez lui en char-stop qu’il eut une vision. C’est bien connu, le char-stop est propice aux visions surtout si vous fumez quelques substances illicites… Donc, cette vision lui commanda d’attendre sa promise au bord de la fontaine de Landouzan, près du Drennec, en Finistère. Il y rencontra Riwanon et demanda sa main à son frère Rivoaré. Ils se marièrent à la mode de Bretagne et, vers 525, Riwanon donna naissance à Hervé. Puis ils se séparèrent pour mener une vie érémitique. Ce qui ne veut pas dire, mécréants que vous êtes, qu’ils étaient au RMI…

Aujourd’hui on peut visiter la chapelle de Landuzen, restaurée grâce au travail de l’association « Mignoned landuzen », au Drennec (29) et qui possède une cuve baptismale datant semble t-il de l’époque gallo-Romaine; ce qui, j’en suis convaincu, vous la baille belle. A sa mort, son épouse  renonça à ses biens, et, accomplissant une résolution prise depuis longtemps, alla s’ensevelir dans la solitude, avec de ferventes compagnes, parmi lesquelles était sa nièce sainte Christine (ils étaient tous saints dans la famille). C’est à cela que l’on distingue les cénobites des anachorètes; ils veulent bien s’ensevelir dans la solitude maichapelle Landuzenns, pas tout seul… Faut pas déconner non plus. J’ai d’ailleurs retrouvé trois de ces ferventes compagnes qui interprètent Gousperou ar Raned (les vêpres des grenouilles – en vidéo ci-dessus ): Le chant est un dialogue entre un enfant et un maître (druide ?). Le maître demande à l’enfant ce qu’il souhaite savoir, ce à quoi l’enfant lui demande la première strophe d’une « série »  . Le maître chante la première strophe, puis repose la question. L’enfant demande alors la deuxième strophe. Le maître chante la deuxième strophe puis répète la première strophe. Puis l’enfant demande la troisième strophe et ainsi de suite. Le chant se déroule avec ces répétitions des précédentes strophes déjà chantées, jusqu’à ce que la douzième strophe soit chantée.

Et voila pourquoi votre sœur est muette. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.