Sale temps pour la planète…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la liberté d’opinion et du gratin de courgettes réunis, bonjour ! Nous sommes le  Dimanche16 septembre 2018 et c’est la date qui correspond au 30è et dernier jour de fructidor, dédié au panier.

Sale temps pour la planète: Ouragans, typhons, inondations, séismes… Sale temps pour les fachos: Deux d’entre eux viennent d’être condamnés pour le meurtre de Clément Méric en 2013, un jeune brestois « antifa ». Bref, un temps à ne pas mettre un chien dehors. Drôle d’expression que celle-ci ! mericPourquoi le chien n’aimerait-il pas chanter sous la pluie ? Il y a quelques années est paru un livre qui retraçait le parcours de Tom Waits, vous savez l’homme à la voix éraillée comme un bourbon frelaté de la Pennsylvanie profonde ( mais comment la Pennsylvanie pourrait-elle ne pas être profonde?) Et bien cet essai s’intitulait: »Complainte d’un chien sous la pluie » c’est aux éd. du Camion blanc, des gens qui font dans le rock. M’étonnerait pas qu’ils soient Belges. Le Belge est beaucoup plus iconoclaste qu’on ne le suppose généralement. Pour avoir donné vie à Hergé et à JC. Van damme tout en inventant la Gueuse et la Jenlain, il faut faire preuve d’une admirable et incommensurable capacité d’imagination.

Le 16 septembre 1973 est aussi la date à laquelle les sbires de Pinochet ont assassiné Victor Jara 57032081 Victor Jaranon sans lui avoir au préalable coupé les doigts à la hache. Auteur compositeur, il fut l’un des principaux soutiens de l’Unité Populaire et du président Allende. Arrêté lors du coup d’Etat du 11 septembre, il fut emprisonné au stade national qui se nomme aujourd’hui Estadio Victor Jara. Après avoir été enterré semi-clandestinement, il a eu droit à des obsèques le 5 décembre 2009 dans le cimetière Général de Santiago lors d’une cérémonie à laquelle assistaient sa veuve, ses filles et la présidente du Chili Michelle Bachelet ainsi que plus de 5000 personnes.

Et bien voila, tout cela n’est pas très gai mais nous rappelle combien le chemin vers la liberté, l’égalité et la fraternité est semé d’embûches. Quelque soit l’époque, le pays, les hommes au pouvoir, ou ceux qui le voudraient, les réactionnaires ont toujours usé de la violence la plus ignominieuse pour faire taire les voix discordantes.

Allez, portez vous bien malgré tout et à bientôt peut-être.

5 commentaires

  1. Artiste

    Meric : meurtre c’est un peu plus compliqué non ?

  2. Pangloss

    Les antifas se la jouent. Heureusement pour eux et pour nous que nous ne sommes pas dans un régime fasciste.

  3. Zap Pow

    Incidemment, c’est aussi un 16 septembre, en 2003, qu’est mort un autre Chilien, Sergio Ortega, pianiste et compositeur de renom, à qui nous devons la musique de cette célébrissime chanson révolutionnaire : El pueblo unido…
    https://www.youtube.com/watch?v=Krk3lgpuC7w

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).