Un cheval, une alouette…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de l’anarchisme éclairé et du foie de veau aux cerises réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 15 mai 2018, 26è jour de Floréal dédié au Fusain. Certains vont célébrer la naissance de François Malicet (15 mai 1843) à Nouzon dans les Ardennes. Membre du groupe  Les déshérités,  on lui doit la fameuse devise: « … et du boyau du dernier prêtre serrons la gorge du dernier flic ». Il fut tué le 7 septembre 1927 par un cambrioleur. Y’a pas de justice madame Michu…

Tout à fait autre chose.

Selon l’ONG Oxfam, depuis 2009, les entreprises du CAC 40 ont reversé plus de deux tiers de leurs bénéfices (67,4% pour être précis) à leurs actionnaires sous forme de dividendes. «La France est ainsi le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires. C’est aussi deux fois plus que dans les années 2000 où les entreprises ne versaient pas plus de 30 % de leurs bénéfices à leurs actionnaires», fustige le rapport intitulé CAC40 : des profits Oxfamsans partage.  Désormais, seuls 27,3 % des bénéfices des sociétés du CAC 40 vont au réinvestissement et 5,3 % aux salariés, d’après l’enquête d’Oxfam et de Basic  (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne). Selon ses auteurs, «en 2016, les entreprises du CAC 40 ont ainsi reversé près de 15 fois plus de bénéfices à leurs actionnaires (sous forme de dividendes) qu’à leurs salariés (sous forme d’intéressement et participation). Si elles avaient choisi de maintenir en 2016 le même niveau de dividendes qu’en 2009 et d’augmenter la rémunération des employés plutôt que celle des actionnaires, l’ensemble des travailleurs du CAC 40 dans le monde auraient pu voir leurs revenus augmenter en moyenne d’au moins 14.000 euros sur la période, soit plus de 2.000 euros par an et par employé.» Or, dans le même temps, l’étude constate «la spirale des inégalités» qui s’accroit entre  les hauts dirigeants et la plupart des employés. Résultat, en 2016, «les PDG du CAC 40 gagnaient en moyenne 257 fois le SMIC et 119 fois plus que la moyenne de leurs salariés au sein de leurs entreprises alors que ce dernier écart n’était que de 97 en 2009».

Les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées depuis la crise au sein des grands groupes. L’étude cite par exemple le cas d’ Arcelor Mittal qui a versé des dividendes de plusieurs centaines de millions d’euros entre 2012 et 2015 malgré les pertes de l’entreprise. Rappelons que le CAC 40, c’est 1 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit la moitié du PIB de la France, et un bénéfice record de 93 milliards d’euros en 2017. L’Oxfam souligne que ces entreprises ont totalement effacé les effets de la crise de leurs bilans, avec des bénéfices en hausse de plus de 60 % depuis 2009, mais… partageredistribués à 67,4 % aux actionnaires, contre 5,3 % aux salariés seulement. Dans cette classe de cancres de la morale, Oxfam prend tout de même le soin de désigner des bonnets d’âne : ainsi, les entreprises qui redistribuent la proportion la plus grande de bénéfices aux actionnaires sont Arcelor, Engie et Veolia. Ces deux dernières entreprises ont, entre 2012 et 2015, reversé plus de dividendes qu’elles n’ont fait de bénéfices ! Rappelons que l’Etat est d’ailleurs actionnaire de ces compagnies. En ce qui concerne l’écart salarial, Carrefour, LVMH et Danone dominent le classement. En une journée de travail, Bernard Arnault, PDG de LVMH, gagne plus que ce que touche un salarié moyen de son entreprise en un an. Les PDG des autres entreprises du CAC40 ne sont pas trop mal lotis, puisque le salaire annuel minimal y est de 1,5 million d’euros.Sources: Le site de Marianne-

Allez, faut pas que ça vous démoralise; rappelez vous l’histoire du pâté garanti 50% alouette: un cheval, une alouette,un cheval, une alouette… Portez vous bien et à bientôt peut-être.

2 commentaires

  1. Anne-Marie

    Ces « pauvres » actionnaires peuvent pas tout faire, alors on réparti les tâches, certains travaillent et eux, ils accumulent. Cela s’appelle être un parasite.

  2. Zap Pow

    Dans le souci d’un meilleur partage des richesses, je partage un bijou musical, en commémoration de l’anniversaire de naissance du grand Oscar Castro Neves :
    https://www.youtube.com/watch?v=zLf9M2qfOR4

    Chora tua tristeza, ça veut dire « pleure ta tristesse ».

Répondre à Anne-Marie Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).