La Chine s’est mise en Commune…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

 

Amis de l’humour noir et du blanc-manger réunis, bonjour ! Ce Vendredi O4 mai 2018 correspond au 15è jour de floréal dédié au ver à soie, à ne pas confondre avec cette sale bête qui est le ver à soi, quand bien même par ici il soit surtout question du verre à soi… Puisque le Vendredi c’est Histoire, il est intéressant de noter comment la date du 4 mai a été importante pour la Chine. Je m’inspire ici d’un document posté par Alban Dignat sur le site Herodote.

Le 4 mai 1919, peu après la naissance de la République Chinoise, 3000 étudiants manifestent à Pékin, sur la place Tien An Men. Oui, vous avez bien lu,en 1919.Ils dénoncent les «21 conditions» présentées par le Japon à leur gouvernement, car elles tendent à la longue marcheune colonisation de la Chine. Ils protestent aussi contre le traité de Versailles qui livre au Japon les concessions allemandes du Chang-toung, une province du nord du pays. Guidés par de jeunes intellectuels progressistes, les étudiants dénoncent également le poids des traditions, le pouvoir des mandarins et l’oppression des femmes. Ils se montrent favorables à la modernité et aux sciences nouvelles. L’agitation gagne les citadins et les commerçants, dans tout le pays. Elle se double d’un mouvement de boycott des produits japonais. Mais elle reste dans l’immédiat sans effet sur les Occidentaux comme sur les Japonais.

Le «Mouvement du 4-mai», ainsi baptisé par les historiens, n’en est pas moins capital car il traduit l’émergence en Chine d’une conscience patriotique opposée aux Occidentaux comme aux Japonais, et l’abolition de l’empire Mandchou. En 1935, c’est l’épopée de « la longue marche » menée par Mao à travers 12 000 kilomètres et parsemée de milliers de morts. La Longue Marche reste un des symboles les plus importants de l’histoire de la lutte communiste tien an menchinoise. De nombreux responsables politiques du PCC ont participé à la Longue Marche. Ces derniers ont transformé une défaite en une victoire et en un symbole de la résistance contre les troupes du Kuomintang. Plusieurs des leaders du mouvement du 4 mai rejoignent le Parti communiste chinois dans l’espoir de régénérer la Chine. Trente ans plus tard, ils célèbreront sur la place Tien An Men le triomphe de l’insurrection communiste. 70 ans plus tard, se rappelant du «Mouvement du 4-mai», d’autres étudiants  réclameront la démocratie sur la même place Tien An Men. Nous sommes en 1989, année de la chute du mur de Berlin. Leur révolte finira dans un bain de sang (sans doute des milliers de morts) mais débouchera paradoxalement sur une ouverture de leur pays au monde extérieur.

A Et puisque l’on parle de verre à soi (jeux de mots Capelo) j’ai repéré pour vous chez notre ami Edouard L. deux petits vins à déguster sans plus attendre. D’abord un bourgogne blanc, « les tours de Pierreux » un Brouilly à moins de 6 euros. Puis un Bordeaux rouge avec un tannin a faire reculer un abbé, c’est un Côtes de bourg  » chateau Labadie ». Allez yec’hed mat, portez vous bien et à demain peut-être.

Un commentaire

  1. Sceptique

    Merci pour ce point d’histoire.

Répondre à Sceptique Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).