C’est un petit bonheur…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la complotitude et du lait ribot réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 23 novembre 2017, 3è jour de brumaire dédié à la chicorée. Vous connaissez tous les bienfaits de cette plante quasi miraculeuse qui produit aussi bien un succédané de café que de la bonne endive (chicon) et qui arbore cette jolie fleur moins connue. Mon aïeule, à qui je dois cette éducation désastreuse, m’a élevé au Lerouxbol de café plus qu’au verre de lait mais, elle n’imaginait pas un instant que l’on puisse faire un café sans y rajouter deux cuillers à soupe de chicorée Leroux. J’ai encore en souvenir celle que l’on incorporait obligatoirement au café après l’avoir moulu dans ce merveilleux petit ustensile aujourd’hui disparu… Hé oui, petit scarabée, parmi les différentes tâches ménagères qui faisaient notre quotidien à cette époque là, l’une d’entre d’elles consistait à moudre le café, assis sur un tabouret, le moulin fermement serré entre les cuisses, il fallait mouliner mais… Pas trop non plus. Puis on récupérait le café moulu dans le petit tiroir du moulin et à ce moment là, on pouvait rajouter la fameuse chicorée qui se trouvait à l’intérieur d’une boite en fer dans son paquet reconnaissable entre tous, juste à côté du poêle qui faisait office de cuisinière et sur lequel attendait la cafetière.

https://youtu.be/IOmZ_pF_XFI

Cela fait partie de la séquence « je me souviens » à la Perec ou encore de ces petits bonheurs collectés sur post-it et illustrés par un artiste nantais: A l’occasion d’une exposition de ses œuvres enp'tits bonheurs 2006, Patrick Marqué, a proposé au public de lui confier ses  » p’tits bonheurs « , en respectant ces quelques règles:

il doit s’exprimer en 7 mots maximum
il doit être reproductible
il doit s’inscrire dans le quotidien
il doit fonctionner pour tout être humain
il ne doit pas être préjudiciable à un autre être humain

Plus de cinq cents  » p’tits bonheurs  » furent ainsi accrochés dans la galerie. Patrick Marqué a déjà illustré une centaine de ces p’tits bonheurs qui sont parus aux éditions Le Polygraphe. Ces petits instants qui touchent à la perfection et que nous partageons tous dans notre mémoire collective, de « marcher pieds nus dans l’herbe » à « apprécier le côté froid de l’oreiller » ou, faire péter le papier bulle… Qui n’a jamais commencé à croquer un p’tit Lu par les quatre coins ?

Allez, voila de quoi occuper la journée. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

3 commentaires

  1. fabig

    Mon petit bonheur : commencer par manger la collerette de la religieuse au chocolat puis la tête et enfin attaquer le gros choux de crème pâtissière. Trop bon.

  2. Zap Pow

    Le rituel du café matinal, à l’époque, avec le fameux moulin manuel, permet de comprendre comment les Japonais en sont venus à une cérémonie du thé. C’est que c’était pour moi un moment de solitude bienheureuse, de quasi méditation, de fête des perceptions. Moudre juste comme il faut, humer l’odeur de la mouture, faire son café (de préférence dans une cafetière de type Kona, permettant d’allier le spectacle au parfum et au goût), le déguster.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).