Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 20th, 2017

Page 1 de 1

Tempête du désert…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

,

Amis de l’existentialisme et du pâté en croute réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 20 novembre 2017, trentième et dernier jour de brumaire dédié au rouleau, encore nommé brise-motte, et qui est un instrument agricole composée d’un ou plusieurs rouleaux métalliques eux-mêmes composés de disques denticulés indépendants…

Le 20 novembre 1936, mort de Buenaventura DURRUTI, à Madrid. Militant et activiste anarchiste et anarcho-syndicaliste espagnol, combattant anti-franquiste, figure emblématique de l’anarchisme espagnol. A noter que c’est aussi un 20 novembre, en 1975, que s’éteignit (enfin)  à 83 ans, Francisco Franco y Bahamonde après un mois d’agonie et quarante ans de dictature. Aujourd’hui on feint thank's Franced’ignorer les dictatures, surtout quand elles produisent du gaz et du pétrole ou des produits manufacturés à moindre coût. Or, « Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table. » C’est le juge Trevidic qui le dit. Tous les regards sont tournés vers les sbires de l’Etat Islamiste; marionnettes sinistres créées par ces mêmes producteurs d’or noir et néanmoins wahhabites et, tout se passe comme si, petit à petit, les pions se mettaient en place sur l’immense échiquier international. D’un côté, les blancs, les croisés occidentaux (Russes y compris) porteur du fanion de la démocrassie et des droits de l’homme, plus connu sous le nom de coalition et de l’autre les noirs, les barbares, reconnaissables à leur système pileux hyper développé et à leur férocité aveugle. Titre original de cette super production: «The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order.» d’après un scénario de Samuel Huntington; les décors sont de Roger Harth et cnn-prouve-l-existence-d-un-marche-aux-esclaves-en-libye_1les costumes de Donald Cardwell. Et voici que le piège se referme inexorablement sur ceux qui croyaient que les filles naissaient dans les roses, les gars dans les choux et les démocraties dans les urnes… Ces jours derniers, les réseaux sociaux bruissent de cette info qui fait le buzz et que reprennent les chaînes d’info, toujours en retard d’un coup: marché aux esclaves en Libye ! Qu’ils viennent du Guinéen Alpha Condé, du Nigérien Mahamadou Issoufou, du Sénégalais Macky Sall ou du Malien Ibrahim Boubacar Keïta, les messages de condamnation se multiplient.  Mais au fait, la Libye, c’est-y pas ce pays que les forces de l’Otan ont «libéré» à grands coups de bombes à l’uranium non sans avoir «supprimé» le guide Kadhafi suspecté d’en savoir un peu trop sur les petits arrangements entre les bons et les méchants… Aujourd’hui, le chaos règne à Tripoli et les migrants africains sont vendu comme esclaves. Vive Bush, vive Blair, vive Sarko et que les tempêtes du désert s’abattent sur leurs descendants jusqu’à la dixième génération.

Voilà, je voulais poser ça là avant de partir faire mon marché. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et vive la République.