Amusez vous, foutez vous d’tout…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la franche républicaine et du fromage de tête réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 18 octobre 2017, vous lisez le 3954 ème billet posté chez « les cénobites tranquilles » ce qui tend à prouver que vous êtes encore devant votre écran d’ordinateur… Est-ce bien raisonnable ? Nos aïeux Républicains avaient consacré ce 27è jour de vendémiaire au piment. Essayez donc d’en mettre un peu dans votre quotidien, de la fantaisie, de l’impromptu, surprenez vous, osez, sortez des chemins battus et, comme le dit cette vieille chanson libertaire du XIXè siècle: Amusons nous, faisons les fous, la vie passera comme un rêve…

Oyez ce faisant des nouvelles de notre bon roi qui est apparu dans la petite lucarne pour donner de ses nouvelles au bon peuple ébaubi. Il est vrai, chers lecteurs, qu’il n’est guère aisé de paraître à la fois Rastignac, Sorel et Rubempré. Exercice, on peut l’écrire, Ô combien affligeant dans un décor tape-à-l’oeil où se cotoient les fauteuils du designer Patrick Jouin, un tableau du peintre belge Pierre Alechinsky ou une œuvre du street artiste Shepard Fairey – alias Obey – célébrant notre devise républicaine… Et que nous le roiapprend t-il ? Qu’il a « engagé des démarches pour retirer la Légion d’honneur à Harvey Weinstein » (vous savez le tripoteur en chef d’Hollywood). Bien entendu, illico, Pujadas lui a posé la question: faites vous la même chose pour Bachar el-Assad ? Ah non? Ah, j’avais cru entendre cela. Un effet de mes sens abusés. Et alors, le bordel, les fainéants, les illettrés, les jaloux, ceux qui ne sont rien… Regrette t-il ce langage ? Que nenni. Macron 1er «assume totalement» tout ce qu’il a pu dire et qui a fait scandale, mais explique que ses propos ont été sortis de leur contexte. Et voila, madame Michu, aujourd’hui, il faut faire peuple. Mais, poursuit-il, tout ceci n’est que méchancetés de la part des envieux et pour un peu il aurait ajouter: «Contre la médisance, il n’est point de rempart» citant les mots que Molière mettait dans la bouche de Tartuffe… Bref, pendant les travaux, la vente continue et notre Prince entend poursuivre sa marche en avant, supprimant l’ISF sur les yachts, les tableaux de maîtres, les lingots d’or et augmentant la CSG pour le petit retraité que je suis. Autrement dit, l’impôt sur l’infortune !

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Un commentaire

  1. Anne-Marie

    La légion d’honneur, ce bidule; je suis bien d’accord avec Jean Yanne :
    « La légion d’honneur, c’est comme les hémorroïdes, n’importe quel trou du cul peut l’avoir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).