Parler pour ne rien dire…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la poésie contemporaine et de la soupe aux choux réunis, bonjour ! Nous voici (déjà) le Dimanche 24 septembre 2017, troisième jour de vendémiaire dans le calendrier républicain, dédié à la châtaigne. A propos de châtaigne, c’est pas l’envie qui me manque… Quand on voit c’qu’on voit et qu’on entend c’qu’on entend comme le disait Jean Carmet, on ressent un désir irrépressible de distribuer des baffes. Entre le nain mégalomane et psychopathe de Corée du Nord et le Tartarin endimanché de la maison blanche, la course est lancée… Alors, vont-ils finir par s’envoyer des missiles plutôt que des invectives ?

Il y a des jours ou mes lapins et moi nous nous demandons que faire pour satisfaire l’insatiable curiosité de nos visiteurs. Il faut pourtant assurer. La crédibilité du blogueur journalier est en jeu. Le blanc sur un blog c’est comme à la radio, ça ne passe pas, alors il faut remplir coco! Mais, me susurre la petite voix du philosophe qui sommeille en chacun blabla1-300x300de nous, à quoi sert de parler si c’est pour ne rien dire? Je le remercie au passage de m’avoir posé la question et continue néanmoins ma péroraison dépourvue de tout contenu. Car enfin, s’il fallait que parler ait un sens, crénom de non, ça se saurait et nous n’aurions pas eu l’heur de connaître Leprince-Ringuet ni Riquet à la houppe, pas plus que l’entarté bellâtre Germano-pratin. Ah ! la vanité et la vacuité du parler pour ne rien dire… Quant à parler sur le fait de parler pour ne rien dire, je ne vous raconte pas… « Oh ! je sais ! Vous pensez : « S’il n’a rien à dire … il ferait mieux de se taire ! » Evidemment ! Mais c’est trop facile ! Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n’ont rien à dire et qui le gardent pour eux ? Eh bien non ! Mesdames et messieurs, moi, quand je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache ! Je veux en faire profiter les autres ! » Raymond Devos. Et l’humoriste n’est pas seul; ainsi le philosophe Emmanuel Lévinas pouvait-il reconnaître au « parler pour ne rien dire » une dimension éthique fondamentale : « Il est difficile de se taire en 398px-Mouscron_(Le_Hurlu)_1présence de quelqu’un ; cette difficulté a son fondement ultime dans cette signification propre du dire quel que soit le dit. Il faut parler de quelque chose, de la pluie et du beau temps, peu importe, parler, blablater, ragoter. » Rubin Dunbar (anthropologue) établit une analogie entre l’activité d’épouillage à laquelle se livrent les singes pour maintenir un contact et entretenir des relations sociales de proximité avec leurs congénères, et l’activité de ragotage des êtres humains qui consistent à chercher des poux à leurs semblables, une sorte d’« épouillage verbal » en somme. Autrement dit, colporter des sales bruits sur les autres décourage ceux qui entendent ces récits de mal se comporter, le prix à en payer étant une mauvaise réputation : le « gossip » (en français le ragot ) a une vertu sociale. (à droite, le Hurlu de Mouscron, là ou est né Raymond Devos)

Et voila, à l’heure de mettre sous presse je vais pouvoir terminer ce papier, avec la satisfaction du tâcheron, la sérénité de l’artisan, ayant rassasié mes lecteurs quotidiens de leur pain béni. Oui, j’ose le dire, ils sont un certain nombre (je ne prends pas de risque) à réclamer leur dose journalière, à attendre, assoiffés, le dernier avatar en direct de Keramoal, la petite photo, le mot d’humour, la référence qui fera date,  bref, l’insondable néantitude d’un retraité bl(a)ogueur. Ne prenez pas la peine de commenter ce billet, je vous avais prévenu dès les premières lignes. Avouez que vous n’êtes pas pris par surprise.

Alors, portez vous  bien et à demain peut-être.

3 commentaires

  1. Robert Spire

    En temps que retraité lecteur, j’ai eu « ma dose » du jour avec ce petit rappel de l’humour à la Devos. :-)
    Je n’ai rien à dire, mais je prends la peine de commenter.:-)
    (Bien que l’onomatopée « Blabla » me touche particulièrement)

  2. Mildred

    Peut être que lorsqu’on parle pour ne rien dire, on en dit plus qu’on ne le croit ?
    Bon dimanche !

  3. Anne-Marie

    Beau portrait de chacun d’entre nous :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).