Vous lisez actuellement les articles publié le septembre 1st, 2017

Page 1 de 1

DOSTA !

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la liberté d’éternuer et du poivre de Cayenne réunis, bonjour ! Bon et bien voila, c’est la rentrée, nous sommes le Vendredi 1er septembre 2017. En vérité, le 15 de fructidor et c’est le jour de la truite. C’est bien la seule vagabonde qui n’ait pas encore été reconduite à la frontière.

Si l’on en croit les gazettes, elle (la rentrée) sera chaude. Jour de grève et grande manif le 12 à l’appel de la CGT pour tenter de mettre un frein à l’immobilisme des masses. Méluche lui appelle à un grand rassemblement le 23 afin de se débarrasser le la goutte d’eau qui mettrait le feu à la poudre de perlimpinpin. Quand à FO, il refuseextrait-chanson-la-semaine-sanglante l’obstacle car la centrale de Mailly craint l’étincelle qui ferait déborder le vase. La CFDT, fidèle à sa légendaire prudence, se refuse à arpenter un boulevard où la main de l’homme n’a jamais mis les pieds. Car, avez vous remarqué, chers lecteurs, à quel point nos gouvernants tout comme nos représentants syndicaux z-et politiques  sont soucieux de votre sécurité…Combien de fois faudra t-il vous le répéter: Vous n’êtes pas en sécurité ! Oui, une terrible menace plane sur vos filles, vos femmes, vos emplois, vos économies, votre pain quotidien (amen). Des hordes sauvages, le couteau entre les dents traversent nos frontières et déferlent sur nos paisibles villages, laissant derrière eux, ruines et désolation. Le temps est venu de leur mener une guerre sans merci, de raser leurs campements, de les bouter hors du sol de la mère patrie avant que l’irrémédiable se produise.

Imaginez un instant que l’un d’entre eux, ou le fils de l’un d’entre eux, d’origine polonaise ou roumaine ou hongroise ou turco-mongole, avec un nom à coucher dehors comme  nagybócsai Sárközy Pál Istvan Ernő, parvienne à se hisser jusqu’à la plus haute marche de notre système, Ô combien démocratique, que resterait-il de notre douce France ? De ses traditions d’accueil et d’hospitalité, de la République des lumières, des aguiguidroits de l’homme et du citoyen, de la libre circulation place du trocadéro à 18h, du respect d’autrui, de la diversité culturelle, de son camembert et de son Côtes du Rhône… Je ne peux envisager un seul instant qu’une telle alternative nous échoit (quel talent !) aussi, je me refuse absolument à choisir entre l’aile ou la cuisse, entre marinisme et macronisme, entre la peste ou le choléra, entre Charybde et Scylla, entre fromage ou dessert, entre nous et la place de la Nation. Les défilés traine-savates se feront sans moi, pour ma part, j’en appelle à la désobéissance civile, à l’ONU, à l’OTAN, au pape, à Rambo, aux marabouts d’Afrique, aux Chamans d’Asie, au père Noël, au père Fouettard, aux persifleurs, et même aux perfides, bref, à tous ceux qui pourraient nous aider à éradiquer la menace. L’heure est (re)venue de faire flotter le drapeau noir sur la marmite, et de crier basta, ça suffit ! En Romani, cela se dit DOSTA !!

Allez,bonne rentrée, portez vous bien et à demain…Peut-être !