Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis du contrepet et du homard grillé réunis, bonjour ! Et bien voilà, nous sommes le Vendredi 14 juillet 2017, fête nationale mais bon, Par nature j’émets des réserves envers tout ce qui se réclame du National: Le drapeau national, l’équipe nationale, la gendarmerie nationale, le front national… et, inutile de vous préciser qu’à l’instar de Jacques Brel, défiléj’ai horreur de tous les flonflons, de la valse musette et de l’accordéon. Ou encore, comme le disait le grand Georges : le jour du quatorze juillet, je reste dans mon lit douillet… Je rêve d’une grande parade d’où l’on aurait remisé tous les blindés, les fusils et autres avions semeurs de mort. Ce serait un immense défilé peuplé de jeunes filles en fleur, de jardiniers joviaux, de poètes échevelés, de moissonneurs en bras de chemise, de papy gâteau et de lady gaga. Et tout ce beau monde entonnerait La Ravachole dans les dédales de Montmartre. La caricature est de Haitzinger.

Pour le calendrier républicain, c’est le jour de la Sauge. Dans le Mexique pré-hispanique, il existait une espèce appelée « Chia » et qui a donné son nom à l’Etat du Chiapas (saluons le Sous-commandant Marcos). D’ailleurs, mon aïeule, qui en connaissait un rayon, répétait à Marcosloisirs (et à nous aussi):qui a de la sauge en son jardin, n’a point besoin de médecin… Non vraiment si j’avais « le choix dans la date » pour commémorer quelque chose, ce serait le 14 juillet 1896, naissance de Buenaventura Durruti, anarchiste espagnol qui donna son nom à une fameuse colonne de combattants anti-franquistes ou bien 14 Juillet 1934 la naissance de Gotlieb pour son « Fluide glacial » mais encore le 14 juillet 1993, la mort de Léo Ferré pour « la mémoire et la mer » et pourquoi pas le 14 juillet 2003, le dernier chant de Compay Segundo et ses Montecristo N°5. Mais, j’ai une tendresse particulière pour le 14 juillet 1912 parce que c’est la naissance de Woody GUTHRIE.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

4 commentaires

  1. fabig

    N’en déplaise au cenobite, j’aime bien le 14 juillet pour ses flonflons, ses lampions joliment décorés et son accordéon ( surtout celui de Galliano). De plus une récente étude indique que le tango aide à lutter contre la maladie de Parkinson. Alors dansons !

  2. bedeau

    Oui, d’accord… Mais:

    Un beau matin de juillet, le réveil a sonné dès le lever du soleil
    Et j’ai dit à ma poupée : « Faut te s’couer!
    C’est aujourd’hui qu’il pa-a-sse! »
    On arrive sur le boul’vard sans retard
    Pour voir défiler le roi d’Zanzibar
    Mais sur-le-champ, on est r’foulés par les agents.
    Alors j’ai dit :
    On n’est pas là pour se faire engueuler
    on est là pour voir le défilé!
    On n’est pas là pour se faire assommer
    on est venu pour voir le défilé!
    Si tout le monde était resté chez soi, ça f’rait du tort à la République.
    Laissez-nous donc qu’on le regarde
    Sinon plus tard, quand la reine reviendra
    Ma parole, nous on r’viendra pas!
    etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).