Giroflée, Girofla…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

Amis de la libre pensée et du clafoutis aux cerises réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 1er juillet 2017 c’est à dire le 13 de Messidor, jour habituellement consacré à la giroflée et non pas au clou de girofle comme voudraient nous le faire croire quelques arracheurs de dent. En ce jour nous fêtons Goulven qui a laissé son nom à une charmante petite commune non loin d’ici. Sa légende commence ainsi selon Albert Le Grand: «Du Temps du Pape Vigilius & de l’Empereur Justinian I, l’an de salut 540, regnant en la Bretagne Armorique le Roy Hoël, dit le Faineant, II du nom, un certain personnage, nommé Glaudan, passa la Mer, &, quittant la grande Bretagne (qu’à present on appelle le dolmen des korrigansAngleterre), vint, avec sa femme Gologuenn, aborder la coste de Leon, en la Bretagne Armorique : étans sortis du vaisseau, ils prirent leur chemin le long du rivage, & arriverent en la Paroisse de Ploüider, distant de deux lieuës de la ville de Lesneven,&, voulant passer outre, la nuit les surprit en la greve qui est entre ledit Ploüider & Plou-neour-trez, de façon qu’ils furent contraints de chercher à loger, cette nuit, en un Village situé és paluds de Brengorut, mais le Païsan à qui ils s’adresserent, voyant que c’estoient des étrangers pauvres & necessiteux, les refusa, de sorte qu’ils furent contraints de loger en un lieu, nommé alors Odena, où Gologuenn accoucha dun Fils.» C’est vous dire que le rejet de l’immigré n’est pas chose récente… La suite de l’histoire ICI.Ci-contre, le fameux dolmen des korrigans Il est composé de 6 piliers et d’une table. Seule la chambre funéraire est encore en état d’origine et devait être certainement recouvert d’un tumulus de terre qui a complètement disparu aujourd’hui.

J’aurai du commencer par: amis de la flemmingite pour justifier la brièveté du billet du jour. Allez merci à vous d’être passé; j’espère que vous n’avez pas connu les mêmes déboires que notre ami Sceptique qui n’a pu accéder au «cénobitestranquilles» durant plusieurs jours. Portez vous bien et à bientôt peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).