Vous lisez actuellement les articles publié le juillet 19th, 2017

Page 1 de 1

En Thermidor, ça va fort…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis de l’ornithologie et de l’ortolan braisé réunis, bonjour ! Nous sommes bien le Mercredi 19 juillet 2017 qui correspond au premier jour de Thermidor, dédié à l’épeautre. Comme disait mon aïeule, qui connaissait l’évangile de Matthieu sur le bout des doigts de pieds: regarde l’épeautre dans ton oeil avant la paille dans le mojito de ton voisin…                                                                                                         Dans la première mouture du calendrier républicain ce mois là avait été thermidornommé fervidor, du latin fervidus, brûlant. Mais, allez savoir pourquoi, Fabre d’Eglantine décida de le débaptiser sans autre forme de procès et sans même en informer la Convention. Thermidor a l’inconvénient d’introduire une expression d’origine grecque dans une nomenclature dont tous les autres termes sont latins. Ça c’est pour les puristes. Néanmoins, je retiens que c’est thermidor qui a vu la fin de Robespierre et du même coup de la terreur. Encore deux verres d’absinthe et il l’aurait baptisé Therminador… La fièvre révolutionnaire eut-elle été moins sanguinaire si Fabre avait conservé le nom de fervidor ? Et si le nez de Cléopâtre, et si ma tante, oui bon… En tous cas, vous, je ne sais pas mais, personnellement, ce que j’apprécie dans thermidor, c’est le homard… Par analogie, le mot « Thermidor » est parfois employé hors du contexte de la Révolution française pour désigner une autre contre-révolution. Par exemple, Trotsky utilisa le mot Thermidor pour désigner la prise de pouvoir progressive par la bureaucratie stalinienne en Russie dans les années 1920, qu’il assimilait à une contre-révolution. Sacré Léon, comment nommait-il la révolte de Cronstadt ?

Bon allez, trêve de polémique, c’est l’été que diable. Portez vous bien et à bientôt peut-être.