Vous lisez actuellement les articles publié le juin 5th, 2017

Page 1 de 1

Le chemin de Grenade…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

Amis de la poésie et du Télégramme de Brest réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 05 Juin 2017 et c’est le jour du sureau qui est fort utile comme chacun le sait puisque même Harry Potter s’en sert pour appeaufabriquer sa baguette magique…  Le nom original de la baguette, « The elder wand » joue sur le double sens du mot « Elder » en anglais qui signifie à la fois « sureau » et « ancien », « aîné », mais ce sens s’est perdu à la traduction. Enfant, un de nos jeux favoris consistait à élaborer toutes sortes d’appeaux à l’aide de branches de sureau. En effet, le cœur tendre des branches de sureau peut facilement être évidé, ce qui rend cette plante idéale pour la confection d’instruments à vent simples tels que le mirliton.

Tout à fait autre chose.

J‘avoue avoir depuis fort longtemps, une tendresse particulière pour Garcia Lorca et je saisis l’occasion de l’anniversaire de sa naissance pour en dire un mot. Célèbre poète et écrivain de théâtre, Federico garcia lorcaGarcia Lorca est né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, près de Grenade où il fit ses études en philosophie,  en littérature et en droit.  Surtout reconnu pour son talent d’écrivain, Lorca était aussi un peintre et musicien accompli. Ses œuvres musicales puisent dans la musique et le folklore gitans, plus particulièrement le flamenco, musique populaire de son Andalousie natale. Il y a un petit texte intitulé « Memento » et que j’ai retrouvé dans « Poème du chant profond » (paru en 1946) qui attendait sur une étagère de ma bibliothèque que l’on veuille bien le dépoussièrer; je soupçonne Xavier Grall de s’en être inspiré…

D’abord Garcia Lorca:

Quand je mourrai,
enterrez moi avec ma guitare
sous le sable
Quand je mourrai parmi les orangers
et la menthe…

Et maintenant Xavier Grall:

Quand je mourrai enterrez moi à Ouessant
avec mes épagneuls et mes goélands
Quand je mourrai
mettez moi en ce jardin de gravier…

De toutes les façons…Deux grands poètes.

La relation tumultueuse et passionnée qu’il avait avec le peintre DALI s’acheva quand ce dernier rencontra sa future femme. Garcia Lorca en ressenti une immense douleur et plongea dans la dépression. Il s’était persuadé que le film « Le chien Andalou » réalisé par Bunuel et Dali était une flèche qui lui était destinée. Il s’éloigna un temps de sa chère Espagne et ne revint qu’à la chute du dictateur Primo de Rivera pour statue Lorcal’avènement de la République. Les madrilènes lui ont réservé un bel endroit sous les frondaisons de la place Santa ana. Ses livres sont lus dans tous les pays de langue espagnole et ont connu un immense succès en Argentine, Uruguay et à Cuba.  Les principaux thèmes traités dans ses œuvres sont l’amour, la fierté, la passion ainsi que la mort violente, qui ont beaucoup marqué la vie de Lorca. À la veille de la guerre civile espagnole en 1936, Lorca fut arrêté par des membres de la Falange du parti fasciste, partisans du général Franco. Deux jours plus tard, le 19 août, il fut fusillé par un peloton d’exécution.   Par une nuit sans lune, son corps fut jeté dans une tombe sans nom. Le poète est pareil au prince des nuées, ses ailes de géants l’empêchent de marcher… Baudelaire avait compris que le souffle de la poésie était incompatible avec l’odeur de sang de tous les totalitarismes.

Allez, voila pour aujourd’hui, jour férié mais pas chômé, à moins que ce ne soit le contraire. Portez vous bien et à bientôt peut-être.