Vous lisez actuellement les articles publié le mai 14th, 2017

Page 1 de 1

La carpe et le lapin…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la marine à voile et des pommes vapeur réunies, bonjour ! Nous sommeles-carpess le Dimanche 14 mai 2017, 25è jour de floréal, et nous célébrons la carpe puisque les républicains lui ont dédié ce jour dans leur calendrier. Selon une légende, les carpes du fleuve jaune, après avoir remonté le fleuve, s’envoleraient vers le ciel en se transformant en dragons. Cette légende serait à l’origine des koinobori, qui représentent plus généralement la force et la persévérance des carpes qui remontent à contre-courant les rivières et cascades. Les Koinobori, qui signifie, comme chacun le sait, « banderole de carpe » en japonais sont des manches à air hissées au Japon pour célébrer le Kodomo no hi (jour des enfants)..

Le 14 mai 2001, mort d’un Gascon, Roger BOUSSINOT, à Bassanne (Gironde). Humaniste libertaire, écrivain, scénariste, et historien du cinéma. Fils de l’instituteur anarchiste Charles Boussinot, il était né le 2 mai 1921, à Tunis (où son père s’était réfugié durant la guerre de 1914-18). Après des études à Bordeaux et Paris, le passionné du grand écran devient journaliste, spécialiste du cinéma et le fondateur en 1946 de la revue « L’Ecran français ». Ecrivain de talent, il est l’auteur d’une vingtaine de romans dont certains seront adaptés au cinéma où à laviolons du bal télévision, pour n’en citer que quelques-uns: « Les Guichets du Louvre » (qui relate la rafle des juifs au « Vel d’hiv ») sera en son temps censuré, « Le Treizième Caprice » (1962), « Les Violons du bal » (1973), « Vie et mort de Jean Chalosse, moutonnier des Landes »(1976), « Marie-Jeanne des Bernis »(1978), « Les enfants dans les arbres »(porté à l’écran en 1994) etc. Admirateur de Diderot et historien érudit, il publie en 1967 une « Encyclopédie du cinéma » suivie par un « Dictionnaire des synonymes, analogies et antonymes » et d’un petit abécédaire : « Les Mots de l’Anarchie »(1982). Libertaire de cœur, mais aussi proche de certains communistes, il exerce la fonction de Maire de la commune de Pondaurat (en Gironde), de 1977 à 1995, où il tentera de faire partager sa passion du culturel au monde rural. En 1992, il sera également candidat aux élections régionales, sur une liste écologiste.

Bon, ben voilà, l’eurovision entre aujourd’hui à l’Elysée mais pas par le pont de l’Alma… Et comme le disait Lao Tseu: oui, c’est vrai, Omar m’a tué mais Emmanuel Macron ! Ah ce cénobite, il vendrait sa mère pour un mauvais calembour. Merci de votre visite, portez vous bien et vive le p’tit commerce.