Troubles de l’élection…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la métempsychose et des œufs en meurette réunis, bonjour ! Nous voici le Vendredi 28 avril 2017, neuvième jour de Floréal dédié à la Hyacinthe; excepté en Bretagne où l’on fête les Loudiern Déclinaisons du prénom breton : Louziern – Louthiern. Anachorète et néanmoins irlandais, il aurait évangélisé la région d’Alet (St Malo). « Lou », en celte, signifie lumière, et « thiern » signifie chef.

Or donc, nous y voilà ! Le petit peuple est appelé à donner de la voix; il lui faut choisir entre Marraine la pine et Tintin au Congo. Diantre, quel dilemme cornélien. J’ai failli utiliser le terme choix cornélien, mais il eut été inexact puisqu’un choix doit impliquer plusieurs possibilités, tandis qu’un dilemme ne propose que deux possibilités qui s’excluent l’une de l’autre. Je rappelle au passage qu’avant que le sieur Voltaire ne s’en rêves urnesmêlat on écrivait choix corneillien avec deux L (lettre à Chauvelin, 1764 (Littré). Hier, des manifestants rennais défilaient au cri de : ni Marine, ni Macron – Ni patrie, ni patron ! à croire qu’il y a des anars chez les communicants. Certains d’entre vous se souvienne peut-être de la formule prêtée au candidat communiste à l’élection présidentielle de 1969, Jacques Duclos, qui avait estimé avec son accent inimitable que choisir entre Poher et Pompidou (blanc bonnet et bonnet blanc) c’était choisir entre « la peste et le choléra ». On nous invite donc à rejouer la même comédie qu’il y a 15 ans. Dans le rôle de l’épouvantail, la fille du père. Et dans le rôle du républicain de service : Macron. Un autre Emmanuel, Todd nous avait prévenus en 2008 dans son ouvrage « après la démocratie ». Le maintien du système économique au sein d’une Europe ultralibérale nécessite la disparition de tout risque démocratique et l’installation d’une oligarchie inamovible. Quand au front républicain, si l’objectif est vraiment de faire barrage au FN c’est idiot et c’est trop tard. C’est durant ces trente dernières colucheannées qu’il aurait fallu appliquer des politiques économiques, institutionnelles et sociales qui ne laisse pas une part de la population toujours croissante au bord de la route et finalement ne la pousse dans les bras du FN. L’argument du Front républicain est littéralement débile et ne tient pas la route une demi-seconde. Le Front national pourrait décrocher tous les leviers de pouvoir que l’élite et notamment le monde de la finance, de la haute bourgeoisie ne s’en porterait pas plus mal pour autant. C’est évidemment le peuple qui aurait à en pâtir et notamment les plus pauvres d’entre nous. Aucun régime d’extrême droite n’a jamais été favorable au peuple, de Franco à Pinochet en passant par Mussolini ou les colonels grecs. Le 07 Mai m’entendra donc répéter; élections piège abscon…

Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

2 commentaires

  1. Sceptique

    Et quand il n’y a pas de vote?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).