Vous lisez actuellement les articles publié le avril 7th, 2017

Page 1 de 1

C’est r’parti comme en 14…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 07 avril 2017, 18è jour de Germinal dédié à 220px-Cicuta_virosala cigüe et ce qui suit n’a rien à voir, quoique… Socrate, grand parmi les grands philosophes mourut lui même par la cigüe et les sorcières de MacBeth en font bel usage:  « … oreille d’un singe noir et de la ciguë arrachée un soir. Remplissez la chaudière et bouillez l’ensemble afin qu’opère ce mélange infernal, ce charme sans égal. » Vous remarquerez qu’avant la réforme de l’orthographe, on mettait le tréma sur le ë et les points sur les i; mais ceci est un autre histoire.

Actualités…
Et voila, c’est reparti !  Et l’ambassadrice US auprès de l’ONU de brandir des photos d’enfants agonisant suite à un abominable bombardement au gaz toxique perpétré par le sanguinaire dictateur Bachar al Assad. Quelques heures plus tard, la base de al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, était frappée vers 00h40 GMT par 59 missiles Tomahawk tirés par les navires américains USS Porter et2048x1536-fit_nikki-haley-ambassadrice-americaine-onu-montre-photographies-enfants-syriens-touches-attaque-chimique-lors-conseil-securite-onu-5-avril-2017 USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée orientale. Selon le Pentagone, les services de renseignement américains ont établi que les avions qui « auraient »  mené l’attaque chimique contre la localité de Khan Cheikhoun « seraient » partis de cette base.

Je me souviens, comme si c’était hier, de Colin Powell dans cette même enceinte de l’ONU brandissant un petit flacon et des photos de citernes, preuves que Saddam Hussein s’apprétait à utiliser des armes de destruction massive. Colin Powell, lançait au monde : « Il ne peut faire aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques » et « qu’il a 0-a-a-collin-powella capacité d’en produire rapidement d’autres » en nombre suffisant pour « tuer des centaines de milliers de personnes ». Comment ? Grâce à des « laboratoires mobiles » clandestins qui fabriquent des agents atroces tels la « peste, la gangrène gazeuse, le bacille du charbon ou le virus de la variole ». Sûr de son fait, le puissant Américain ajoute : «Nous avons une description de première main de ces installations de la mort.» Vous connaissez la suite; tout cela était du pipeau monté de toutes pièces par la CIA pour permettre au camp Bush de mener à bien ses lugubres desseins. Obama est parti, les néo-con sont de retour au pouvoir, l’histoire va t-elle se répéter ?

Décidément, les Etatsuniens et leurs gros sabots de fermiers texans ont une fâcheuse tendance à nous prendre pour des demeurés. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.