Hélène ou le règne végétal…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

Amis du symbolisme et du canard laqué réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 30 mars 2017, dixième jour de germinal dans notre calendrier républicain et, dédié au couvoir.   

Je tiens René-Guy CADOU pour un des poètes majeurs du XXè siècle. Beaucoup ont tenté de mettre ses vers en musique, d’autres l’ont chanté, Servat, Manu Lann huel, Jacques Douai ou Julos Beaucarne. J’ai choisi de vous proposer Michèle Bernard; à vous de juger.

 

Voila peut-être pourquoi je ne suis pas « un gars de la ville » et que je vous écris tous les matins depuis mon ermitage campagnard. Comme Cadou: « J’ai choisi mon pays à des lieues de la ville Pour ses nids sous le toit et ses volubilis » . René-Guy CADOU était un enfant de la Brière, Ste Reine ( j’y connais une excellente auberge où l’anguille grillée est à nulle autre pareille…) mais Cadou & hélènetoute son œuvre est ouverte à la Bretagne. Le 22 octobre 1941, trois camions bâchés roulent vers la Sablière de Châteaubriant, transportant les 27 otages qui seront fusillés quelques instants plus tard : l’instituteur Cadou rejoint alors à vélo l’école du village où il enseigne et croise le chemin des otages. Les poèmes de « Pleine Poitrine » s’ancreront sur cet épisode terrible de la barbarie nazie, pour revendiquer dans ce ton si personnel de la poésie de Cadou, la liberté, l’amour, la fraternité des hommes… A lire absolument « Hélène ou le règne végétal ». Il n’avait pas 35 ans lorsqu’il nous a quitté et, on peut supposer que ce qui serait devenue une œuvre immense, repose avec lui au cimetière de la bouteillerie à Nantes. Sa poésie a été publiée en œuvre complète chez Seghers en 1976.

A la place du cielRené Guy Cadou
Je mettrai son visage
Les oiseaux ne seront               
Même pas étonnés
Et le jour se levant
Très haut dans ses prunelles
On dira: «le printemps
Est plus tôt cette année?»

Voila, c’était pour vous réconcilier avec la vie, au cas ou l’affligeant spectacle de nos politicards vous donnerait envie de faire votre trou dans l’eau. Portez vous bien, n’hésitez pas à repasser, c’est ouvert tous les jours et à bientôt peut-être.

5 commentaires

  1. Anne-Marie

    Belle découverte que ce poète que je connaissais pas; quant à Michèle Bernard toujours autant de plaisir à l’écouter.
    Merci.

  2. Rémi Begouen

    Pieds nus dans la campagne bleue,comme un Bon Père
    Qui tient sa mule par le cou et qui dit des prières
    Je vais je ne sais rien de ma vie mais je vais
    Au bout de tout sans me soucier du temps qu’il fait

    J’ai retrouvé pour toi et tes lecteurs ces vers d’un poème de mon cher René-Guy Cadou (pas surréaliste mais surromantique disait-il)… C’est en cherchant ses lieux de vie en Loire Atlantique que j’ai fini par choisir de vivre à St-Nazaire…

  3. Gencyve

    René-Guy Cadou a (vécut) sic la plaque apposée (corrigée depuis) sur l’école du Quai Hoche à Nantes ou son père était directeur à 2 pas de notre appart.
    Je ne me lassai pas d’admirer les fresques au plafond de la gare de Saint-Nazaire avec quelques passages de ses poésies lorsque j’attendais le train après avoir trimé aux chantiers mais cela fait déjà 16 ans que la retraite a sonné.
    Bonne journée au cénobite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).