Le lièvre cornu…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis de l’éthologie et de la terrine de lièvre réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 13 février 2017, 25è jour de pluviôse dédié au lièvre. Bel animal qui a tendance à se faire rare dans nos contrées. Il est très prDURRER JAésent dans l’imagination populaire de nombreuses civilisations : En Europe de l’Est, c’est le Wolpertinger, aux États-Unis d’Amérique, le Jackalope ou encore, Leuk le lièvre au Sénégal… Animal improbable et souvent cornu, il animait les soirées un peu comme le Dahu. La légende le dit très farouche et difficile à observer, d’ailleurs on n’a jamais pu capturer de spécimen vivant. En revanche on peut l’entendre, puisqu’il imite la voix humaine à la perfection. Les cowboys avaient parfois la surprise, le soir autour du feu, d’entendre leurs chants répétés fidèlement par une voix aux alentours.

Douglas dans le Wyoming est la capitale du jackalope. Chaque année, la première semaine de juin, la ville organise le Jackalope Day. Une statue géante de l’animal fabuleux se dresse dans le centre de Douglas. La chambre de commerce délivre à cette occasion des permis de chasse aux Jackalopes ( valable uniquement le 31 juin !) la réglementationpoule-charrue stipule que la chasse ne peut se faire qu’entre minuit et deux heures du matin par un chasseur ayant un QI inférieur à 72… Une rumeur affirme que sa viande a un goût semblable à celui du homard. Ah, on voit d’ces trucs madame Michu et pas seulement des éléphants roses après maintes libations. Au train où vont les choses on ne devrait pas tarder à voir un oranger sur le sol irlandais. Chez nous on a des poules tout aussi improbables comme le démontre cette photo. Les mauvaises langues y verront surement le résultat d’une alimentation à base de maïs transgénique.

Sans juger nous jugeons, estant notre raison
Là-haut dedans la teste, où, selon la saison
Qui règne en nostre humeur, les brouillars nous embrouillent
Et de lièvres cornus le cerveau nous barbouillent .

Mathurin Régnier 1573 – 1613

Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).