Drôle d’époque madame Michu…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

Amis de la neige en hiver et du Picon bière réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 04 Janvier qui correspond au quinzième jour de Nivose dédié au lapin.J’en connais qui vont fêter les Madeg.
Madeg était un compagnon de saint Gwenneg. On suppose qu’il était 800px-René_Madecl’un des nombreux frères du roi Judikael (roi des bretons qui fut soumis à l’allégeance par le bon roi Dagobert), et qu’il fit partie de ceux qui suivirent leur aîné Josse dans son voyage dans le Nord, qui se termina par la fondation d’une abbaye à Wormhoudt (59), non loin de Dunkerque. Ce prénom est encore porté; mais est aussi devenu un patronyme, illustré par le nabab René Madec, de Quimper, qui créa une armée privée qu’il mit au service du grand Moghol, Shah Alam II, qui le fit Nabab de première classe. Plus tard il deviendra roi des Indes; il faudra que je vous conte ses aventures un de ces jours.

C’est aussi la date anniversaire (2007) du décès de Henri PORTIER, il était né à Lorient le 15 février 1941. Anarcho-syndicaliste, pacifiste, antimilitariste et libertaire, historien du mouvement Freinet. J‘avais fait sa connaissance dans les années 70 lors d’un séminaire sur l’école émancipée. Un type passionnant que m’avait présenté Paul Le Bohec, autre grand pédagogue, pratiquant et vulgarisateur des méthodes de Célestin Freinet. Etudiant à l’Ecole Normale de Vannes, il prend part à un mouvement de grève générale contre la guerre d’Algérie. Il soutiendra ensuite l’initiative de Louis Lecoin pour l’obtention du statut d’objecteur de conscience. Militant syndicaliste, il représente dès 1962portier la tendance de « l’Ecole émancipée » au sein de la « Fédération de l’Education Nationale », puis milite à partir de 1966 à « l’Union des Anarcho-Syndicalistes » (U.A.S). Professeur d’histoire, il s’installe à Apt en 1980 et va dès lors participer pleinement aux activités du CIRA de Marseille en particulier à la constitution de la vidéothèque anarchiste.
Membre de l’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne (ICEM) du mouvement Freinet, il devient l’historien du mouvement, faisant notamment redécouvrir plusieurs films et réalisant en 1996 un documentaire « Le mouvement Freinet ». Il est également l’auteur d’une brochure « Cinématographe et mouvement Freinet » (1989), et de nombreux articles parus dans les journaux « L’Ecole émancipée » ou « Le Monde Libertaire ». Victime d’un arrêt cardiaque, il meurt à Apt le 4 janvier 2007 alors qu’il allait avoir 66 ans. Sources : Ephémérides anarchistes.

Ces types là doivent se retourner dans leur tombe en voyant le gros buziness médiatico-pédagogique très en vogue chez les bobos qui est réservé aujourd’hui à la méthode Montessori tandis que d’autres réclament le retour des uniformes dans les écoles… Ma Doué beniged ! Drôle d’époque madame Michu. Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

4 commentaires

  1. caroleone

    Les hommes de cet acabit sont hélas trop rares.

  2. La Feuille

    Merci de rendre un aussi bel hommage à des gens comme Le Bohec ou Portier dont j’ai dévoré les écrits lorsque j’étais jeune instit, inscrit au mouvement Freinet… En 2016 nous avons perdu une autre grande figure du mouvement, un peu moins connue mais dont le rôle a été essentiel aussi , mon pote Michel Pélissier…

    • erwandekeramoal

      Ces gens nous manquent face au marasme éducatif auquel nous assistons…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).