Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 30th, 2017

Page 1 de 1

Aliboron – Boronali…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la symphonie inachevée et du plum-pudding réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 30 janvier 2017 c’est à dire le 11ème jour de Pluviôse et c’est le jour de l’Hellébore. Enfant, lorsque la maîtresse helleborenous faisait réciter « Le lièvre et la tortue » de ce bon Jean de la Fontaine, j’étais bigrement intrigué par cette étrange recommandation: « Ma commère, il vous faut purger avec quatre grains d’ellébore… » Le mot s’écrit avec ou sans « H » d’après le petit Robert. Aujourd’hui ma maîtresse ne me fait plus réciter de fables et c’est peut-être mieux comme cela…Les temps changent vertigineusement. La Fontaine, en vertu de la loi HADOPI serait poursuivit pour non respect des droits d’auteurs après avoir plagié, sans vergogne aucune, les fabulistes de l’antiquité.

Le noir nommé aussi rose de Noël tient son appellation d’une jolie légende que je m’en vais vous conter ici. Depuis le Moyen-âge la fleur est placée dans certaines crèches. Elle symbolise la pureté et rappelle la légende à l’origine du nom de rose de Noël : la nuit de la naissance helleb-rose de Noeldu petit Jésus, Madelon, une bergère gardant ses moutons, voit une caravane de bergers et Rois Mages traverser son champ enneigé pour aller offrir leurs cadeaux au nouveau-né (elle se dit in-petto: Tiens, le Paris-Dakar est plus tôt cette année). N’ayant rien à offrir, elle se met à pleurer. Un ange voit ses larmes sur la neige, les effleure et fait éclore son cadeau, une fleur blanche ombrée de rose : la rose de Noël.

Au Moyen Âge, la plante s’appelait aussi aliboron, terme de l’ancien français issu lui-même du grec elleboros, folie. Considérée comme un remède universel contre la folie dès l’Antiquité, aliboron a pu être associé au nom de maistre pour désigner le médecin, puis le savant et enfin l’âne ou le « maître Aliboron », personnage ridicule car se mêlant Boronalide tout. En effet, dans l’antiquité, on croyait les hellébores propres à guérir la folie. L’ellébore porte le nom d’anticyricón, notamment chez Dioscoride. Dans la Rome antique, le proverbe Mettre le cap sur Antycire signifiait montrer des signes de folie; on retrouve ce proverbe chez Horace. C’est un peu le rôle du blogueur des temps modernes que de vouloir assaisonner de son grain de sel l’actualité. Aliboron a aussi donné son nom, par anagramme interposé, à un peintre qui défraya la chronique: Boronali fut célèbre au début du XXe siècle, bien que n’ayant jamais peint qu’une seule toile: Coucher de soleil sur l’Adriatique. En raison du caractère abstrait de cette peinture, les critiques s’enthousiasment et l’affaire fait grand bruit, jusqu’au jour où le journal Le Matin reçoit la visite de l’écrivain Roland Dorgelès qui révèle, constat d’huissier à l’appui, que l’auteur se nomme en fait « Lolo », et qu’il est l’âne du patron du Lapin Agile, célèbre cabaret de la butte Montmartre.

Allez, voila pour ce début de semaine, portez vous bien et à bientôt peut-être.