Vous lisez actuellement les articles publié le janvier 27th, 2017

Page 1 de 1

Every day i have the blues…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la Grèce antique et de la montre en toc réunies, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 27 janvier 2017. C’était généralement le 8e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bois joli. Pour illustrer ce billet très américain, je vous propose d’écouter  Elmore James. Il est né à Richland, Mississippi, un 27 janvier en 1918 et a définitivement cessé de jouer de la guitare le 24 mai 1963 à Chicago.

, c’est l’arrivée de Trump au pouvoir qui me  fout le blues et me laisse sans voix, mais non sans mots, aussi, j’ai choisi de vous parler de Howard Zinn. Il est mort le 27 janvier 2010 à Santa Monica (Californie) et né le 24 août 1922 à Brooklyn (New York). C’est à la fois un historieen-suivant-Emma-184x300n qui a marqué son temps et un homme résolument engagé à l’extrême gauche. La vie personnelle de ce savant est inextricablement liée à son œuvre. Avec le linguiste Noam Chomsky, il est l’incarnation de ces intellectuels américains que les Européens aiment à aimer et à citer. La vie d’Howard Zinn fut pleine de contrastes : après s’être engagé comme bombardier pour combattre le fascisme, il devint un pacifiste convaincu; né d’une famille pauvre, il obtint un doctorat en histoire à l’université Columbia; professeur blanc, il enseigna dans un collège pour jeunes filles noires à Atlanta; érudit, il restera dans les mémoires comme l’auteur d’Une histoire populaire des États-Unis de 1492 à nos jours. Non seulement Howard Zinn a-t-il bouleversé notre façon d’aborder l’histoire, mais il en a été lui-même un acteur à part entière.

S’étant trouvé au cœur des événements marquants de l’histoire contemporaine des États-Unis,  de la Seconde Guerre mondiale aux invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, en passant par le maccarthysme, les luttes pour les droits civiques et celles contre la guerre du Vietnam. Il pourrait être le héros d’un roman historique autant que le catalyseur Howard-Zinn-171x300d’une réflexion sur la tâche de l’historien. J’avais lu avec appétit « Une histoire populaire des Etats Unis ». Un livre magnifique et tellement peu américain. Les indiens face aux Européens, les femmes face au patriarcat, les noirs face au racisme, les droits civiques… Une vision des États unis comme on aimerait en voir beaucoup. Essayez de trouver aussi:  En suivant Emma, pièce historique sur Emma Goldman, anarchiste et féministe américaine, éditions Agone. Partisane de l’amour libre, oratrice réputée autant que redoutée, Emma Goldman est l’une des figures libertaires les plus attachantes. Activiste bouillonnante de vie, elle a marqué de son empreinte l’histoire du mouvement ouvrier américain. Il n’est guère surprenant que Zinn s’en soit épris au point de lui consacrer une pièce de théâtre, menée tambour battant.

Allez, merci de votre visite. portez vous bien et à demain peut-être.