Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 26th, 2016

Page 1 de 1

La paresse…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

Amis du jardinage et du droit à la paresse réunis, bonjour ! Nous voici plein le dosen ce Samedi 26 novembre 2016, 6è jour de Frimaire dédié à la mâche. Pas la mâche à pied madame Michu, non, la salade bien connue des nantais. Ici, sur la pointe du Finistère, il souffle depuis samedi un Suroit à décorner les bœufs. C’est pas demain que je vais m’occuper du potager: météo et lumbago… Le cénobite en a plein l’dos.

Tiens, il parait que huit millions de personnes ont suivi le débat télévisé entre Tif et Tondu qui nous promettent tous deux, du sang et des larmes… Moins de fonctionnaires, donc, moins de services publics, mais, il faudra travailler plus et plus longtemps et si cela te rends malade, tu prendras une assurance privée. Personnellement cela m’a donné envie de relire «le droit à la paresse».  Et puisque le 26 novembre est aussi la date anniversaire de la disparition de Paul Lafargue (1911), l’auteur, la paressesaluons ici son combat. Un siècle déjà qu’il s’est donné la mort en compagnie de son épouse Laura, la fille de Karl Marx. « Pour qu’il parvienne à la conscience de sa force, il faut que le prolétariat foule aux pieds les préjugés de la morale chrétienne, économique… il faut qu’il retourne à ses instincts naturels, qu’il proclame les Droits de la Paresse, mille et mille fois plus sacrés que les phtisiques Droits de l’Homme concoctés par les avocats métaphysiques de la révolution bourgeoise ; qu’il se contraigne à ne travailler que trois heures par jour, à fainéanter et bombancer le reste de la journée et de la nuit. » A droite, magnifique gravure que l’on doit à Félix Vallotton. Tiens, écoutons Juliette qui a reçu, jeudi, le Prix d’honneur de la chanson décerné par l’Académie Charles-Cros.

 

Je vais donc faire valoir mon droit et m’arrêter là. En attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.