Vous lisez actuellement les articles publié le novembre 24th, 2016

Page 1 de 1

Jésus revient parmi les siens…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

Amis de la méthode Coué et du risotto de praires réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 24 Novembre 2016. Vous n’allez pas me croire mais, dans certains calendriers, ce 4 du mois de frimaire, qui est comme chacun le sait désormais, dédié à la nèfle, est lui, consacré à Saint Pourçain. J’ai une tendresse particulière pour ce vin de pays qui pourçainmériterait une meilleure réputation, notamment le rouge. On le trouve à des prix très raisonnables et son assemblage de Gamay et de Pinot noir, alors que le blanc est vinifié à partir du Tressalier, lui donne cette légèreté agréable. Une vingtaine de communes de part et d’autre de St-Pourçain sur Sioule sur les bords de l’Allier, ont le droit à cette appellation. Pourçain fut ermite bien entendu. C’est à partir du VIe siècle que l’on trouve des traces de la ville dans l’histoire lorsque Porcianus ou Purcianus ou encore Portien, un ancien porcher dit-on, devint abbé d’un monastère établi à une date inconnue sur cette petite hauteur dominant la rivière.

Décidément, l’actualité est désespérante ! La réaction relève la tête, les vieilles idées conservatrices ont de plus en plus pignon sur rue et, il est de bon ton d’afficher ses sympathies pour la manif pour tous, nos ancêtres les gaulois, la jupe plissée et les socquettes blanches. Il est vrai que depuis quelques mois les médias résonnent à l’unisson. Il n’y en a que pour eux; à longueur de colonnes et sur tous les plateaux de télé, ils s’épanchent, se déversent, s’époumonnent à la gloire des france chrétienneracines chrétiennes de leur vieille France endimanchée. Les primaires de la droite ont servit de véritable tremplin au vote caché de l’électorat constitué par le public des «chiffres et des lettres». Ils s’organisent à travers des groupes comme Civitas ou Sens commun et sont, par exemple à l’origine des protestations, voire des censures, concernant la toute dernière campagne anti sida. C’est ainsi que plusieurs Maires Les Républicains à travers le pays, ont tenté de saborder cette campagne d’affichage. A Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, par exemple, le maire (LR) Bruno Beschizza a pris un arrêté interdisant la diffusion de la campagne. Il considère que ces affiches sont « contraires aux bonnes moeurs et à la moralité » et « portent atteinte à la dignité au risque de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse ». Ainsi, l’arrêté précise que ces affiches, diffusées notamment sur les abribus, « devront être retirées ou masquées ». Même chose à Angers où le maire (LR) Christophe Béchu a fait retirer toute campagne_sida_2016les affiches de sa ville. Il explique, dans une lettre rendue publique sur Twitter que « les slogans choisis » et « les messages suggérés » ont « suscité un grand émoi auprès de nombreux Angevins ». Et son adjoint de rajouter: «Les premières victimes de cette campagne irresponsable sont les enfants à l’innocence bafouée et les personnes homo réduites à leur libido». On pensait avoir reléguer ces discours aux oubliettes de l’histoire, que nenni ! Sous la couche de vernis républicain, «le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde»; vous avez reconnu les propos de Bertolt Brecht dans «La résistible ascension d’Arturo Ui».
Allez, je voudrais pas vous gâcher le plaisir. Tiens, ce soir il y a débat entre Fripé et Couillon sous la mitre et l’encens de l’abbé Pujadas. On en reparle demain.