Vous lisez actuellement les articles publié le octobre 10th, 2016

Page 1 de 1

Chiites ou Sunnites…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la côte des légendes et de la côte de bœuf réunies, bonjour ! Nous voici donc le Lundi 10 octobre 2016, 19è jour de vendémiaire dédié au tournesol.
Dans l’actualité, c’est un véritable carnage qui vient d’ensanglanté le Yémen.. Selon un bilan provisoire de l’ONU, plus de 140 personnes ont été tuées et des centaines blessées, samedi 8 octobre, à Sanaa, la chiite-150x150capitale, dans des raids aériens qui ont frappé une foule en deuil et que les rebelles Houthis ont attribué à la coalition arabe dirigée par Ryad. Les rebelles chiites Houthis, qui se sont emparés de Sanaa il y a deux ans puis d’autres régions, sont combattus par la coalition arabe, alliée du gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale. Il s’agit là du dernier avatar de la guerre que se livre Chiites et Sunnites alimentée par leurs parrains respectifs, Iran et Arabie Saoudite.
Un peu d’histoire: Le 10 octobre 680, à Kerbela (ou Kerbala), en Mésopotamie, des soldats arabes massacrent une petite troupe conduite par Al-Hussein (ou Husayn), l’un des petits-fils du Prophète de l’islam. Le drame survient moins de cinquante ans après la mort de Mahomet. Il va en résulter une scission irrévocable de l’islam entre sunnites et chiites qui, aujourd’hui encore, ensanglante le monde. Cette Yemenépopée est commémorée par l’Achoura et ses spectaculaires auto flagellations. En fait, comme nous l’explique Pierre Emmery dans Les cahiers du Proche-Orient: «De fait, chiisme et sunnisme ne sont pas essentiellement opposés ; mais autour du facteur religieux se structure et se cristallise une dialectique, un rapport de force, où les rôles s’interchangent au cours de l’histoire : dominant contre dominé, résistant contre oppresseur, riche contre pauvre sont des points de rupture exacerbée et qui sont envisagés comme le recoupement parfait de l’appartenance religieuse. Autrement dit, si la rivalité « islam contre islam » est un fait récurrent dans les relations de conflictualités au Moyen-Orient.»

En attendant, ce sont les populations civiles qui payent le plus lourd tribut et on est en droit d’imaginer que le prochain contingent de «migrants» sera yéménite. Que va faire la France au conseil de sécurité de l’ONU ? Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.