Vous lisez actuellement les articles publié le juin 12th, 2016

Page 1 de 1

Le son des choses, leçon de chose…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

Amis de la pédagogie active et du gros-lait réunis, bonjour ! Nous sommes donc Dimanche 12 juin 2016, 24è jour de prairial dédié au gaillet, encore surnommé le caille-lait. On dit que cette plante possède une enzyme qui permet au lait de cailler. Mais d’une manière générale, on la considère comme de la mauvaise herbe. Le gaillet gratteron est sphynx-caille-laitassez connu car il a la particularité de s’accrocher à tout ce qui passe à sa portée. Mon aïeule, qui se targuait d’en connaître un rayon en plante médicinale, en faisait une sorte de pommade qui était censée lutter contre les irritations. 100G de cette plante, 50g d’écorce d’orme, 500g de saindoux et vous faites chauffer en tournant sans cesse. Regardez cette jolie photo, il s’agit d’un papillon que l’on nomme le sphynx du caille-lait. Étonnant, non ! Voici une vidéo qui vous dit tout sur le gaillet-gratteron.

Enfant, je fréquentais l’école communale de garçons, rue Victor Hugo à Douarnenez (29). C’est d’ailleurs la seule école que j’ai réussi à fréquenter vraiment; après les choses se sont franchement dégradées. TSFLe maître d’école (oui, on disait maître d’école) faisait tous les mercredis après-midi « leçon de choses ». Car, je dois préciser qu’ à cette époque là, le mercredi c’était le jeudi, vous suivez… Le jeudi, lorsque le temps était mauvais (ce qui est évidemment extrêmement rare en Bretagne) on se retrouvait autour de la TSF pour écouter « Ah, les beaux jeudis » émission animée par Alain Saint Ogan (l’inventeur de Zig et Puce) et Arlette Peters; il devait y avoir aussi Jean Nohain.

Or donc, lorsque le temps le permettait, la leçon de choses se déroulait en extérieur et, avec trois bouts de ficelle le maître nous faisait découvrir les lois de la nature. c’était une double leçon tendant à faire apprendre à la fois une chose et un mot, un fait et son expression, un phénomène et le terme qui le désigne, et par extension toute une classe de phénomènes et toute une classe de mots qui les expriment.  Petits veinards que vous êtes, je vous glisse un dessin de Flavien leçon de choseintitulé « leçon de choses » et paru dans le regretté Siné-Hebdo du 19 août 2009. La légende dit: Etienne, encore en train de rêver ? Revenons à nos leçons, tout cela c’était longtemps, longtemps, avant la télé, l’internet, l’Ipod, l’Ipad, l’aïoli… Mais, tous ceux qui ont connu dans leur vie d’écolier l’expérimentation des vases communicants, l’examen attentif des nervures d’une feuille de chêne ou l’observation de la flamme qui s’éteint lorsqu’elle est privée d’oxygène s’en souviennent sans doute avec une certaine nostalgie. Ce sont peut-être ces « leçons de choses », emblématiques de l’école primaire républicaine, qui manquent aujourd’hui aux programmes de  l’Éducation Nationale.

Bon, c’est pas tout ça, je dois aller faire un sort aux Caille-lait qui envahissent mes hortensias. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.