Papus pas pris…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, ,

Amis de l’ésotérisme et de la lessive St Marc réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 25 avril 2016, sixième jour de Floréal dédié à l’ancolie dans le calendrier républicain. Néanmoins soyez indulgent envers ceux qui vous diront qu’en réalité nous sommes le vendredi 6 Palotin 143 – Ste Oneille, gourgandine; ce sont des pataphysiciens. Quand aux Arcane-Arcana-21-monde-worldbretons bretonnants de Cornouaille et de Léon, ils sont persuadés qu’aujourd’hui marque la St Gourloez… Mais, le calendrier du facteur lui, indique bien St Marc. Il faisait partie de la bande des quatre évangélistes et on le trouve représenté par le lion sur l’arcane 21 du tarot: Le Monde. En fait, on devrait dire la carte 22, considérant qu’il existe une carte non numérotée dans le jeu. Ce bestiaire ( l’ange pour Matthieu, l’aigle pour Jean, le taureau pour Luc et le lion pour Marc.) entoure aussi le fameux carré magique  dit du Notre Père : SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS que ceux qui ont des yeux voient, que ceux qui ont des oreilles entendent… Mais que tous pensent, trouvent… mais se taisent !

Tout à fait autre chose.

Le 25 avril 1974, au Portugal, début de la « Révolution des œillets » et chute de la dictature. Oui je sais, j’en parle chaque année mais c’est pour moi un souvenir très fort. Je vais finir par virer vieux con radotant sur ses guerres passées… Le peuple privé de ses droits les plus élémentaires, et bâillonné depuis près de 50 ans, investit les rues de Lisbonne et de Porto, porté par un élan révolutionnaire qui transforme rapidement les rapports de forces et les mentalités. Mais malgré des 25-abrilaspirations sociales et libertaires profondes, la libération de la parole et de l’information, les tentatives d’autogestion, d’occupations d’usines, d’expropriations de terres et de logements et de collectivisations agraires (durant les années 74/75), puis la tentative infructueuse de coup de force militaire du 25 novembre 1975, fomenté par le leader révolutionnaire du MFA, le général Otelo de Carvalho (qui sera destitué puis emprisonné), le processus révolutionnaire s’effacera, laissant la place à une gauche parlementaire socialiste qui finira (déjà) par imposer le modèle capitaliste comme seule alternative politique possible. Ah, que revienne le temps des œillets et celui des cerises… Ma doué benniget !

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

2 commentaires

  1. Mildred

    J’ai reçu la semaine dernière cette carte de mon petit-fils :
    « Lisbonne et maintenant Porto sont des villes magnifiques mais, et cela concerne surtout Porto, désertées par leurs habitants ! On ne compte pas les maisons abandonnées, parfois même de somptueux palais éventrés, sans toits, laissés aux vents. Quel dommage ! Pourtant les rues sont bondées, les restaurants nombreux… il y a de la vie. »
    Chercher l’erreur !

  2. Rem*

    En avril 74, j’avais de nombreux camarades ouvriers dans l’usine métallo où je travaillais à Montreuil. Beaucoup étaient d’ailleurs des sans-papiers, déserteurs car fuyant les guerres coloniales portugaises en Afrique : c’est d’ailleurs le ras-le-bol de ces guerres qui a donné force à la révolution des œillets, que nous avons fêté, aussi avec beaucoup d’ouvriers africains (Sénégalais, maliens…)anti-impérialistes…

    Puis j’ai fait (en juin 74) « ma révolution des œillets à moi » en quittant enfin la région parisienne pour revenir à la terre bretonne et ses… bégonias !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).