Citroën m’était conté…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la tradition et du merlan en colère réunis, bonjour ! Nous voici le Lundi 11 avril 2016 date qui correspond au 22è jour de germinal que nos amis républicains avaient dédié à la Romaine (salade). Certains  bretons célèbrent ce jour là Keridwen. Une drôle de sainte puisque il Cerridwen-Kerridwen-Celtic-Goddess-Wiccan-Pagan-Statue-Bronze-150x150s’agissait en fait d’une déesse de la très vieille et très ancienne tradition celtique; mais les évangélistes faisaient feu de tout bois… C’est aussi le jour anniversaire de la disparition du grand Jacques Prévert qui n’aurait pas manqué de dire tout le bien qu’il pensait
de la façon dont nos gouvernants sont en train de distiller insidieusement dans l’esprit du populo, l’idée qu’après tout, le code du travail pourrait bien terminer aux oubliettes… Ce principe intangible de l’universalité de la loi ne serait plus qu’un souvenir remplacé par des accords d’entreprises, petits arrangements entre amis.

A cette époque là, il se trouvait des intellectuels pour appeler un chat un chat. Il est vrai que Jacques Prévert, puisque c’est de lui qu’il s’agprévert-bistroit, n’avait pas sa langue dans sa poche révolver. Je trouve très touchant d’entendre sa voix et sa vision du capitalisme il y a 80 ans déjà…
Si vous pensez que les choses ont changées radicalement, vous êtes condamnés à regarder TF1 pendant une semaine.

En attendant que tout cela rentre dans l’ordre, portez vous bien et à demain peut-être.

2 commentaires

  1. Mildred

    Comme vous, je trouve très touchant d’entendre la voix de Jacques Prévert. Mais je préfère celle du poète qui nous raconte des Histoires avec des Paroles, à celle qui prêche la révolution, tant il est vrai que les conseilleurs ne sont presque jamais les payeurs.

    • erwandekeramoal

      « Le poète actuel n’a pas d’autre ressource que d’être révolutionnaire ou de ne pas être poète, car il doit sans cesse se lancer dans l’inconnu ; le pas qu’il a fait la veille ne le dispense pas du lendemain puisque tout est à recommencer tous les jours et que ce qu’il a acquis à l’heure du sommeil est tombé en poussière à son réveil. » in Jacques Prévert – poète et révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).