Maréchal, nous voila !

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de l’Existentialisme et de la purée de pois chiche réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 07 décembre 2015, lendemain d’élections régionales et 17è jour de frimaire dans le calendrier républicain, dédié au cyprès…

Ainsi donc, les sots-cialistes ne reculent devant aucune ignominie pour entériner définitivement leur outrancière droitisation et la Vichysation du système. En effet, après l’état d’urgence, les mesures d’exception, les pouvoirs spéciaux aux policiers, le ministère des Finances envisage de rémunérer les personnes fournissant des informations sur les bouche-lionfraudeurs fiscaux, selon une dépêche de l’AFP. « C’est à l’étude », déclare  le ministre Michel Sapin. Il précise en outre comment devraient être rétribuées les personnes fournissant des informations débouchant sur des redressements fiscaux : « en pourcentage non, mais une rémunération oui. Tout ça doit être calé en termes de procédures ». En termes élégants, on les appelle: « Les aviseurs fiscaux rémunérés », que l’on compare fréquemment à des «indics». Autrement dit, des bons français qui, moyennant finances, informent l’administration fiscale sur les agissements de certains contribuables indisciplinés. Pour un peu on verrait réapparaître les fameuses « bouche de lion » du palais des Doges sur lesquelles on pouvait lire: « Dénonciations secrètes contre toute personne qui dissimule des faveurs ou des services, ou qui cherche à cacher ses vrais revenus ».

En matière de délation institutionnelle, il y avait déjà l’idée du commissaire Divisionnaire Maréchal (ça ne s’invente pas) de citoyens relais. Aujourd’hui, l’acte de dénonciation n’a même plus besoin de se parer d’une doctrine éthique pour être acceptable et acceptée. Les « voisinsbons citoyens » sont conviés à être vigilants mais pas contre l’arbitraire, contre leurs propres voisins. Ça a donc donné naissance à une nouvelle secte, les « voisins vigilants », concept nord-américain traduit du terme «neighbourhood watch». Dans les villes et villages de France, le logo de l’opération ressemble à la version  des « villes fleuries » ou des « villes internet » ou des « petite cité de caractère ». Le pire, c’est que ça marche.

la délation semble donc en passe de re-devenir un sport national. La médaille ci-contre n’est pas un montage. C’est la breloque officielle du citoyen volontaire, un service mis en place progressivement, au sein de la police nationale, légalisé définitivement avec la loi de prévention de la délinquance (LDP) de mars 2007. Des bénévoles de la délation, acteurs à plein temps du concept de « coproduction de la sécurité » très en vogue dans nos démo-crassies. Dormez tranquilles, les médailleélecteurs de Marion peuvent crier à s’époumoner: « Maréchal nous voilà ». Il est minuit, bonnes gens ! Dormez, le guet veille ! criait le guet qui faisait la ronde de nuit dans les rues de Paris et autres grandes villes. En fait, une milice aussi bourgeoise que nocturne, censée sécuriser les voies de Paris (places, cours, quais, rues, ruelles et venelles), fort peu sûres au Moyen-âge comme à de nombreuses autres époques. Dans chaque quartier, regroupés en confrérie, riches artisans et petits bourgeois se donnaient finalement à peu de compte, un rôle et des émotions qui les changeait de leur routine journalière de boutiquier, de changeur ou de notaire. Comme on les entendait venir de loin, les aigrefins, coquins, vide-goussets et autres tire-laines, avaient tout le temps de regagner Vauvert ou la cour des miracles. Pour ma part, j’entends venir un bruit de bottes, et je sens monter une odeur des plus nauséabonde dans ce décor de caméras vidéo-protectrices, et bien NON, je ne veux pas vivre en liberté surveillée.

Allez, gardez le sourire (vous êtes filmé) portez vous bien et à demain peut-être.

3 commentaires

  1. lediazec

    Salut Erwan ! J’avais mis cette info de côté pour balancer une caillasse, mais comme tu fais ça avec excellence, j’ai relayé dans la bafouille du jour.
    La bonne journée, qui est belle chez les druides.

  2. PIERROT13

    En ce qui concerna la dénonciation fiscale, c’est un retour à une pratique ancienne.
    Il ne faudrait quand même pas oublier que la fraude fiscale coûte plus cher que ne rapporte le montant global de l’impôt sur le revenu. Ce qui signifie que nous tous, contribuables payons pour ces fraudeurs qui cachent, souvent avec arrogance, des revenus.souvent considérables.

  3. Hobo-Lullaby

    Les sycophantes sont aussi vieux qu’Athènes
    Les chasseurs de primes aussi adulés que Josh Randall
    Le courage n’est pas le propre du mouton

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).