Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 13th, 2015

Page 1 de 1

Moody soit-il…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

Amis de la pensée Pascalienne et du Vermouth-cassis réunis, bonjour ! Nous sommes le Dimanche13 décembre 2015, 23è jour de Frimaire dédié au roseau.
Pascal« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser: une vapeur, une goutte d’eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C’est de là qu’il nous faut relever et non de l’espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale. »  Pascal, Pensées, (1660)

C’est en décembre 2010, à San Diego en Californie, que s’est éteint un des plus grands saxophonistes de tous les temps: James MOODY. Ici, on l’entend dans une interprétation de Giant Step de Coltrane. James Moody était né en 1925 à Savannah en Géorgie, il était donc, tout comme son james Moodycompère Dizzy Gillespie, âgé de 85 ans. Il a beaucoup joué avec Lionel Hampton, B.B. King, et bien sûr Gillespie; nommé quatre fois aux Grammy Awards, il fut le meilleur des représentants du saxophone alto quand bien même, il était aussi à l’aise avec le saxo ténor. On lui doit un des standards du Jazz moderne, « Moody’s Mood for love » qui date de 1949. En 2007, le Kennedy Center Washington lui a accordé le Living Jazz Legend Award. On l’entend encore sur quelques radios et notamment, Radio Neptune pour les finistériens ou encore Radio Libertaire sur le Net.

Et là, admirez l’enchaînement, car c’est précisément un 13 décembre (1983) que se déroula ce formidable concert de soutien à Radio-radio libertaireLibertaire (avec Léo Ferré notamment) dont tout le matériel venait d’être saisi par la maréchaussée aux ordres du pouvoir socialiste (un comble). C’est en mai 1981 que le congrès de la Fédération Anarchiste décide la création de cette radio qui à cette époque là n’avait ni nom ni budget ni matériel ni animateurs ni indicatif et, on peut le dire, pas non plus de projet. Mais l’expérience s’est inscrite dans le temps prenant la suite de leurs glorieux ainés. Comme en 1921 à Kronstadt lorsque les insurgés ont lancé leurs messages radio. Comme en 1936 avec Radio FAI-CNT en Espagne. Et plus près de nous avec Radio Trottoir (Toulon) et Radio-Alarme.

 

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.