Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 11th, 2015

Page 1 de 1

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis du grand Nord et des lichouseries réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 11 décembre 2015, 21è jour de frimaire dédié à l’érable à sucre.

Une légende amérindienne attribue la découverte du sucre d’érable à Nokomis, la grand-mère de Manabush, héros de nombreuses légendes indiennes. Nokomis aurait été la première à percer des trous dans le tronc des érables et à recueillir la sève. Manabush, constatant que cette sève était un sirop prêt à manger, alla trouver sa grand-mère et lui dit : « Grand-mère, il n’est pas bon que les arbres produisent du sucre aussi érablefacilement. Si les hommes peuvent ainsi sans effort recueillir du sucre, ils ne tarderont pas à devenir paresseux. Il faut tâcher de les faire travailler. Avant qu’ils ne puissent déguster ce sirop exquis, il serait bon que les hommes soient obligés de fendre du bois et de passer des nuits à surveiller la cuisson du sirop. ». Il n’en dit pas plus long, mais, craignant que Nokomis ne fût indifférente à ses paroles et qu’elle n’omît de prendre des mesures pour empêcher les hommes de devenir paresseux, il grimpa au haut d’un érable avec un vaisseau rempli d’eau et en versa le contenu à l’intérieur même de l’arbre dissolvant ainsi le sucre qui se trouvait dans l’érable. Aujourd’hui, ce sont nos cousins de la belle province qui produisent 70% du sirop d’érable dans le monde.

Big Mama Thornton.

C‘est une des plus grandes chanteuses de blues et de gospel que le monde ait connu. De son vrai nom Willie Mae Thornton, elle était née en Alabama un 11 décembre 1926. Malheureusement, elle eut une triste fin, seule, sans le sou et, il faut bien le reconnaître, quelque peu alcoolisée; elle mourut en 1984. Fille d’un pasteur et d’une mère big mama thorntonchanteuse d’église, elle semblait prédestinée à une telle carrière. On se souvient de « Ball n’chain» et de l’extraordinaire reprise qu’en fit Janis Joplin. Elle connut les premières places du hit parade avec « Hound Dog » et le célébrissime orchestre de Johnny Otis, pendant plusieurs semaines. Voilà, si vraiment les soubressauts politiques actuels vous filent le Blues, glissez un disque de Big mama Thornton sur la platine, servez vous un Ardbeg d’au moins dix ans ( c’est l’un des Single Malts d’Islay les plus tourbés et les plus fumés), allumez votre vieille pipe chargée de  Peterson old Dublin et laissez faire le temps.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.