Vous lisez actuellement les articles publié le décembre 2nd, 2015

Page 1 de 1

Chansons à boire…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de l’histoire ancienne et de la galette de Pleyben réunies, bonjour ! Nous somme le Mercredi 02 décembre 2015, 12è jour de frimaire dédié au Raifort. Ce cousin du radis noir, très apprécié en Alsace, est aussi appelé Cran de Bretagne ou Moutarde des Allemands. Utilisée crue râpée comme condiment (substitut à la moutarde), elle a une  raifortsaveur très forte piquante et poivrée. Bon pour les pot-au-feu et tous les aliments bouillis. C’est le horseradish des anglais qui tire des larmes tant elle est forte. Elle est également l’ingrédient principal du wasabi japonais. Mon aïeule, pour qui la pharmacopée n’avait aucun secret, en faisait une mixture qu’elle nous imposait en inhalation en cas de gros rhume. Le nez au dessus d’un bol de cette préparation improbable, un linge par dessus la tête… Je vous assure que ça vous dégageait les canalisations en deux temps trois mouvements.

Ce matin je rechigne à l’effort. Ah oui, rechigner, joli mot aujourd’hui peu usité dérivant du vieux haut allemand kînan, ou chînan, sourire. De là vient le sens de relever la lèvre, détourné ensuite à celui d’une 84Fi_36_chansons_a_boire_basselingrimace maussade. Bref, il s’agit de donner des marques de refus, d’aversion, par une grimace qui porte principalement sur la lèvre. Comme disait Basselin:  « Qui songe en vin ou vigne, Est un presage heureux ; Le vin à qui reschigne Rent le cueur tout joyeux« . Basselin est un poète normand à qui l’on doit de nombreuses chansons à boire devenues célèbres sous le nom de « Vaudevire », dont le nom provient de l’actuel Val-de-Vire, et dont la corruption par Jacques de Caillère, en 1690, a donné naissance au terme moderne de « vaudeville ». Le pauvre foulon en draps, se lamentait souvent sur le sort réservé aux buveurs :

Helas ! que faict ung povre yvrongne ?
Il se couche et n’occit personne,
Ou byen il dict propos joyeulx
Il ne songe point en uzure,
Et ne faict à personne injure.
Beuveur d’eau peut-il faire mieulx ?

Propos repris magnifiquement par bernard DIMEY plusieurs siècles plus tard:

Ivrogne, c’est un mot que ni les dictionnaires
Ni les intellectuels, ni les gens du gratin
Ne comprendront jamais… C’est un mot de misère
Qui ressemble à de l’or à cinq heure du matin.
Ivrogne… et pourquoi pas ? Je connais cent fois pire,
Ceux qui ne boivent pas, qui baisent par hasard,
Qui sont moches en troupeau et qui n’ont rien à dire.
Venez boire avec moi… On s’ennuiera plus tard.

Bon et bien, je pose ça là car je ne sais plus du tout où je voulais en venir. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.