Liberté contre sécurité…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de l’existentialisme et du pâté en croute réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 20 novembre 2015, trentième et dernier jour de brumaire dédié au rouleau, encore nommé brise-motte, et qui est un instrument agricole composée d’un ou plusieurs rouleaux métalliques eux-mêmes composés de disques denticulés indépendants..

Le 20 novembre 1936, mort de Buenaventura DURRUTI DUMANGE, à Madrid. Militant et activiste anarchiste et anarcho-syndicaliste espagnol, combattant antifranquiste, figure emblématique de l’anarchisme espagnol. A noter que c’est aussi un 20 novembre, en 1975, que s’éteignit (enfin)  à 83 ans, Francisco Franco y Bahamonde après un mois d’agonie et quarante ans de dictature.

Aujourd’hui on feint d’ignorer les dictatures, surtout quand elles produisent du gaz et du pétrole ou des produits manufacturés à moindre coût. Or, « Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons surveillancecontre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table.” C’est le juge Trevidic qui le dit. Tous les regards sont tournés vers les sbires de l’Etat Islamiste; marionnettes sinistres créées par ces mêmes producteurs d’or noir et néanmoins wahhabites et, tout se passe comme si, petit à petit, les pions se mettaient en place sur l’immense échiquier international. D’un côté, les blancs, les croisés occidentaux (Russes y compris) porteur du fanion de la démocratie et des droits de l’homme, plus connu sous le nom de coalition et de l’autre les noirs, les barbares, reconnaissables à leur système pileux hyper développé et à leur férocité aveugle. Titre original de cette super production: «The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order.» d’après un scénario de Samuel Huntington; les décors sont de Roger Harth et les costumes de Donald Cardwell.

Et voici que le piège se referme inexorablement sur ceux qui croyaient que les filles naissaient dans les roses, les gars dans les choux et les démocraties dans les urnes… Contrôle d’internet, lois d’exception, état securite-plus-libertesd’urgence, retour aux frontières, surveillance de masse, renforcement des moyens policiers, montée de l’extrême droite, bref, un «patriot-act» en béret basque. Les épiciers qui nous gouvernent sont, semble t-il, disposés à nous échanger deux paquets de liberté contre un de sécurité. Ont-ils oublié les paroles de ce vieux Franc-maçon de Benjamin Franklin: « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

Voilà, je voulais poser ça là avant de partir faire mon marché. Allez, merci de votre visite, portez vous bien et vive la République.

4 commentaires

  1. lediazec

    Bonjour Erwan, le cénobite pas si tranquille. Ah, Durruti !… Je dois avoir, quelque part dans mon grenier, une vieille photo en compagnie de Mimi, sa compagne, et Colette, leur fille. Souvenir.
    Pour le reste, je me dépêche de mettre ce texte en lien au pied de l’article du jour chez les cailloux !

  2. Sceptique

    Excellent billet, comme toujours. Mais de quoi faut-il douter? De l’homme, ou de ses institutions? Comme si elles lui étaient étrangères. Je préfère douter de l’homme. Et j’en suis un….enfin, je crois!

    • erwandekeramoal

      Venant de vous , j’accepte le compliment. Merci d’être passé.

    • Rem*

       » Mais de quoi faut-il douter? De l’homme, ou de ses institutions?  » :

      Il est plus important, réel, de dire que l’homme est pétri de contradictions, dont, d’abord, celle entre barbarie et défenseur de justice sociale. Et, au lieu d’un scepticisme hautain, je préfère mettre les mains dans le cambouis pour renforcer le côté (utopiste, oui!!!) d’amoureux de la Justice, la vraie, celle de La Liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).